aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

La Suisse prépare sa sortie du nucléaire

le Samedi 29 Septembre 2012 à 12:23
Par Marion Degeorges

Après la catastrophe de Fukushima en mars 2011, la Suisse a approuvé la sortie progressive du nucléaire d'ici 2034. Pour tenir cet engagement, le gouvernement a proposé vendredi une première série de mesures.

D'ici 2035, les Suisses ambitionnent de réduire de 35% la consommation moyenne d'énergie par personne et par an, par rapport à 2000. Pour se faire, le projet de révision de la loi présenté par le gouvernement  mise sur les énergies renouvelables. Ce lot de mesures est mis en consultation jusqu'en janvier 2013.

Développements

L'accent sera mis sur la production annuelle de la force hydraulique et l'autorisation des installations photovoltaïques décentralisées pour les particuliers. Mais en attendant que ces mesures couvrent intégralement les besoins énergétiques du pays, le gouvernement envisage de développer temporairement la production d'électricité fossile grâce au couplage chaleur-force (CCF) ou aux centrales à gaz à cycles combinés. Et pour maximiser l'énergie produite, Berne entend également promouvoir les assainissements énergétiques des bâtiments et durcir les normes de construction.

Restrictions

Côté transports, les Suisses pourraient se voir imposer des prescriptions d'émissions de CO2 plus sévères sur les nouvelles voitures de tourisme. Côté industrie, les autorités pourraient négocier des "conventions d'objectifs contraignantes" avec les entreprises pour fixer des plafonds de consommation d'énergie plus strictes.

Financements

Le gouvernement ne chiffre pas encore le coût de cette réforme, mais la ministre de l'Energie et de l'Environnement prévoit déjà une augmentation de 20 à 30% du prix de l'électricité selon le journal Le Matin, justifiant que "le prix augmenterait de toute manière avec le nucléaire, en regard des investissement nécessaires."  Par ailleurs, d'ici 2014, le ministère des Finances devra plancher sur une réforme fiscale écologique qui impliquera probablement l'application de diverses taxes.

Par Marion Degeorges
4
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
mickael night (anonyme),
Oui puis le jour ou il y a une catastrophe inatendue , les pros nucleaire se feront toute pitite souris
Avatar de anonyme
vieuxpapou (anonyme) @ mickael night (anonyme),
Bien entendu les barrages hydroelectriques ne craquent jamais? Risque zero garanti par la qualite suisse? Et le gaz carbonique des centrales au gaz ne pollue pas le climat? Les glaciers ne reculent pas?
Avatar de anonyme
Pour y naviger je sais que le lac de Genève il faut le respecter et le craindre, mais de là à avoir un tsunami !! Les centrales suisses qui sont au nombre de 5 ne presentent pas de risques en Suisse c'est du sérieux. C'est néanmoins une bonne nouvelle pour la France qui pourra leur vendre de l'electricité
Avatar de anonyme
François (anonyme) @ Francis (anonyme),
Et on leur vendra de l'électricité fabriquée avec quoi? Les écolobobos vont se mettre à pédaler?
aller directement au contenu