aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

La justice se penche sur le rachat du Printemps par le Qatar

le Mardi 2 Juillet 2013 à 07:15 mis à jour à 10:15
Par Guillaume Gaven

Les magasins Printemps vont changer de mains... sauf si la justice s'en mêle © Maxppp

Les syndicats du grand magasin ont intenté une action en référé pour tenter de bloquer la vente, ou tout au moins de la retarder. Le référé est examiné mardi en fin de matinée. La décision sera rendue le 8 août.

1,6 milliard d'euros. Telle est la somme que le Qatar est prêt à débourser pour s'offrir le Printemps - le grand magasin du boulevard Haussmann, et 15 autres magasins en France; 3.400 salariés au total. Sauf que le rachat ne se fait pas sans heurts. La faute, manifestement, à une certaine opacité dans le processus. Maurizio Borletti, l'actuel propriétaire, toucherait à lui seul quelque 600 millions d'euros... Le scandale a été dénoncé par Mediapart et le Nouvel Observateur, qui a mis en lumière le rôle d'une femme de l'ombre, l'intermédiaire de l'émir, Chadia Clot.

Le personnel, lui, s'inquiète des conséqunces - inévitables - pour l'emploi. Il est question d'un business plan baptisé "Arthur 3", qui menacerait 250 emplois à Haussmann : le Printemps deviendrait un magasin encore plus luxueux, dont le rayon enfants serait supprimé au profit d'une grand espace dévolu à l'ameublement de luxe.

Référé

L'intersyndicale CGT, CFDT, UGICT-CGT et SAPP avait saisi, fin mai, le procureur de la République, pour lui demander de diligenter une enquête sur des "montages financiers opaques". En vain. La vente a été, très discrètement, finalisée au Luxembourg il y a quelques jours. En désespoir de cause, l'intersyndicale a lancé une procédure en référé pour faire la lumière sur la vente, ou tout au moins la retarder. L'audience est fixée ce mardi, en fin de matinée. 

La décision sera rendue le 8 août.

La justice saisie en référé du rachat du Printemps par le Qatar. Laurent Doulsan  

Lecture
 
Partager
Par Guillaume Gaven
2
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
César (anonyme),
C'est exactement la situation de la formule : "fort avec les faibles et faible avec les forts" Le pékin moyen lui se prend de face toutes les hausses d'impôts, les amendes, même le chomage...Et il se tait, sinon c'est pénalité, tribunal & co... L'état est implacable.Par contre si vous êtes PDG du Printemps, que vous avez des relations publiques et politiques (!) longues comme le bras, vous pouvez aller cacher vos 22 millions d'euros de bonus à Singapour, organiser votre "insolvabilité fiscale" pour ne rien payer en France. Aucun problème, il ne faut pas géner la libre entreprise, les "investisseurs" étrangers risqueraient de ne plus rien nous voler...
Avatar de anonyme
C'est l'Europe des riches et des banques Les Francais smicard sont pauvres et le résterons à la retraite
Avatar de anonyme
Il nous faudrait l'intervention du très médiatique MONTEBOURG.....mais il ne faut pas fâcher le Qatar, très tres tres gros client d'AIRBUS......donc : motus, bouche cousue, et vivent les riches....!!! Quelle honte !!
aller directement au contenu