aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Les librairies anglaises disparaissent, les françaises résistent face au géant Amazon

le Jeudi 16 Janvier 2014 à 06:20
  • 2 commentaires
  • Votre évaluation : Aucun Moyenne : 1 (2 votes)

En Grande-Bretagne, les librairies indépendantes ferment à tout va. En dix ans, près un tiers d'entre elles ont mis la clef sous la porte. Faute aux loyers exorbitants, à la concurrence d'internet et des grosses chaines. En France, ces mêmes librairies semblent bien protégées par ce phénomène grâce aux prix unique du livre. Une exception culturelle française adoptée dans d'autres pays.  

Les librairies anglaises indépendantes ferment les unes après les autres © Maxppp

La " French Touch ", la touche française n'est plus seulement dans la musique ou le cinéma, elle l'est aussi dans le milieu des librairies indépendantes.

La France possède l'un des plus grands réseaux de libraires au monde. Une richesse qu'elle entend bien protéger grâce à la loi Lang qui garantit depuis 1981, le prix unique du livre. Loi qui a été adoptée, petit à petit par la plupart de nos voisins européens : c'est le cas pour l'Espagne, l'Autriche, la Grèce, le Portugal, l'Allemagne, l'Italie, la Suisse et même le Luxembourg. L'Angleterre, beaucoup plus libérale, ne veut pas entendre parler du prix unique du livre. En concurrence avec les géants de la vente en ligne dont Amazon, ce sont près de deux librairies qui disparaissent chaque semaine outre-manche.

Les librairies françaises indépendantes en guerre contre Amazon

Entre 2003 et 2012, les ventes de livres par internet ont explosé, passant de 3 à 17%. Une réalité étroitement liée à l'existence d'Amazon qui possède un stock de plus de 400.000 références en langue française, offre une remise de 5% et une livraison gratuite. L'entreprise ne supporte pas les coûts des librairies, déclare ses bénéfices au Luxembourg et échappe ainsi à l'impôt. De la concurrence déloyale pour la France qui souhaite de mettre fin à ce privilège. Une proposition de loi votée la semaine dernière au Sénat stipule désormais que les ventes de livre en ligne ne pourront plus cumuler le rabais de 5% et la livraison gratuite.Une bonne nouvelle pour Matthieu de Montchalin, président du syndicat de la librairie française.

 

2
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Sylvain Rodrigue (anonyme),
Impossible de prendre d'un coté sans retirer de l'autre. On pourrait donc remplacer le titre de cet article par celui-ci : "Les lecteurs anglais peuvent se payer quatre fois plus de livres que les lecteurs français." Ou encore : "Le pouvoir d'achat des Anglais en hausse, celui des français stagne.". Oui, la "French Touch"...
Avatar de anonyme
FALKEEINs (anonyme),
le prix unique 'sauve' les libraries en FR ?!!! pas vraiment, et surtout si on n'achete pas de bouquins aux prix exorbitants.....ou est le consommateur dans votre reportage? Nul part ....comme semble vouloir souligner (avec ironie) la presentatrice a la fin. En plus tout vendeur peut proposer son stock en ligne et bien entendu sur amazon ou ebay...sans parler du succes du lecteur kindle
Avatar de Lucie Montchovi
Lucie Montchovi @ FALKEEINs (anonyme),
Une question se pose: Qui va sortir gagnant de cette bataille? Le consommateur, les librairies indépendantes, les géants du e-commerce, le marché de l'occasion, les écrivains, la littérature... ça fera l'objet d'une nouvelle chronique sur le sujet. Merci pour votre écoute
aller directement au contenu