aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Hadopi sous l'oeil de la mission Lescure... et des internautes

le Mardi 25 Septembre 2012 à 14:07 mis à jour à 15:33
Par Olivier Bénis

La ministre de la Culture vient de lancer officiellement la mission menée par Pierre Lescure sur les enjeux du numérique. Non seulement ses travaux seront publics, mais les internautes sont même invités à les commenter, au fil des jours, sur un blog participatif.

Ce sera l'un des axes principaux de la réflexion qui commence aujourd'hui pour la mission menée par Pierre Lescure : comment développer l'offre légale pour la culture sur Internet ? Avec dans le viseur ce dispositif très critiqué, y compris par Aurélie Filippetti : la Haute autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur Internet (Hadopi), accusée d'avoir uniquement un rôle de "gendarme" face au téléchargement illégal.

La ministre de la Culture estime déjà que l'Hadopi "n'a pas rempli sa mission de développement de l'offre légale", que ses sanctions "sont disproportionnées face au but recherché", et que "12 millions d'euros annuels et 60 agents, c'est cher pour envoyer un million d'e-mails".

Les internautes invités à participer

Mais la mission Lescure ne va pas seulement s'intéresser au dispositif créé pendant le quinquennat Sarkozy. Plus globalement, sa mission doit "refonder les instruments de notre politique culturelle". En consultant tous les acteurs concernés, de la musique au cinéma, de la presse au jeu vidéo... Et les consommateurs eux-mêmes. Toutes les auditions seront consultables sur le site Internet de la mission, les internautes pourront les commenter. Ils sont aussi invités à parler de leur conception de la culture sur le net, via un blog participatif.

"La copie pirate reste le seul moyen pour avoir quelque chose de qualité"

Un blog modéré, certes, mais où les premiers commentaires ne font pas dans la langue de bois. Quelques heures après le lancement du site, beaucoup avouent télécharger illégalement des films, de la musique, des séries télé... Le plus souvent, ce sont des déçus de l'offre légale. "La copie pirate reste le seul moyen pour avoir quelque chose de qualité sur Internet", explique un internaute. "Les solutions dématérialisées ne sont pas claires, et me paraissent même abusives et trop chères", se désole un autre.

"Une caricature de débat démocratique"

Pourtant, à peine lancée, la mission est déjà très critiquée. Dans une tribune publiée par Libération, des représentants de la Quadrature du Net, de l'UFC Que Choisir et du Syndicat des artistes, musiciens, chanteurs, danseurs et enseignants, expliquent pourquoi ils ne participeront pas à "une caricature de débat démocratique". Une mission menée selon eux par "une personne fortement impliquée dans les intérêts privés de la production, distribution et promotion des médias". "Pierre Lescure siège au conseil d'administration ou de surveillance de Havas, de Lagardère et de deux sociétés qui jouent un rôle essentiel dans les dispositifs de contrôle d'usage des œuvres", détaille le manifeste. "Seul semble importer la survie d'un modèle d'industries de distribution culturelle dont les auteurs, artistes et techniciens sont le dernier souci".

La mission Lescure mènera ses auditions jusqu'en décembre prochain. Avant d'élaborer ses propositions de janvier à mars 2013.

Par Olivier Bénis
2
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
La culture, c'est pas un produit de merchandising ! Si l'on a la capacité de la diffuser massivement et gratuitement, ne pas le faire est un crime.
Avatar de anonyme
Hadopi est la meilleurs des boussoles, mais au pôle nord, personne ne sait la faire fonctionner. Ah ! la dématérialisation ! Que choisir ! Que choisir ? telle est la question .
aller directement au contenu