aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Gouvernement : les ministres vont devoir faire des économies

le Vendredi 29 Juin 2012 à 11:30
Par Mikaël Roparz

Le Premier ministre a adressé aux membres du gouvernement ses lettres de cadrage. Même si tout le monde devra faire des efforts, les ministères jugés non prioritaires devront réduire leurs effectifs de 2,5%. Objectif : maitriser les comptes publics.

"Les effectifs de l'Etat connaîtront une stabilité globale. Les créations d'emplois seront réservées à l'enseignement, la police, la gendarmerie et la justice", explique un communiqué de Matignon.
Pour justement permettre des créations de postes dans ces ministères clé, ceux qui sont jugés non prioritaires devront réduire leurs effectifs de 2,5% sur la période 2013-2015.
 
François Hollande s'est engagé pendant sa campagne présidentielle à créer sur cinq ans 60.000 postes dans l'Éducation Nationale et 5.000 dans la police, la gendarmerie et la justice. Une promesse qu'il a renouvelée à son arrivée au pouvoir.

S'agissant des dépenses de fonctionnement, le chef du gouvernement demande d'en réduire globalement le montant de 7% en 2013 par rapport à 2012, 4% en 2014 par rapport à 2013 et 4% en 2015 par rapport 2014.  
Un effort "de même ampleur" est demandé aux opérateurs de l'Etat, comme le Centre national de recherche scientifique (CNRS) par exemple.
"Les propositions de chaque ministre feront l'objet d'un échange, au cours du mois de juillet, avec le ministre de l'Economie et des finances et le ministre délégué au Budget", ajoutent les services du Premier ministre. A la suite de ces échanges, Jean-Marc Ayrault fixera les crédits et les emplois de chaque ministère pour les années 2013, 2014 et 2015, avant la fin du mois de juillet, selon Matignon.

L'ampleur des efforts demandés a soulevé l'inquiétude des syndicats, qui craignent des coupes claires et une détérioration de la qualité du service public.

"Les effectifs de la Fonction Publique ne vont pas baisser" (François Hollande)  
 

Lecture
 
Partager

 

Par Mikaël Roparz
aller directement au contenu