aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Des erreurs de prix en caisse dans un supermarché sur deux

le Jeudi 5 Juillet 2012 à 17:27 mis à jour le Vendredi 6 juillet à 08:25
Par Mélanie Potet

Fausses étiquettes dans les supermarchés. Cecilia Arbona  

Lecture
 
Partager

Une enquête de la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la répression des Fraudes (DGCCRF) révèle que, dans un supermarché sur deux, les prix affichés en rayon diffèrent de ceux facturés en caisse. Et ce, généralement au détriment des consommateurs.

Faites attention à vos tickets de caisse. La Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la répression des Fraudes a rendu publique jeudi une enquête sur l'affichage des prix dans les supermarchés. "Des anomalies (sur les prix) ont été constatées" dans 54% des quelque 1.269  établissements de la grande distribution, essentiellement alimentaire,  contrôlés en 2011. Selon elle, "le prix facturé était différent du prix affiché pour 7% des articles ayant  été vérifiés. En outre, les erreurs étaient défavorables aux consommateurs dans six cas sur dix".

Une précédente enquête menée en 2008 dévoilait que 52% des établissements français étaient en infraction avec 7,5% de  produits présentant des erreurs.

Fruit du hasard ou pratiques abusives ?

La moitié des erreurs relevées ont pénalisé le client. Une proportion élevée qui, d'après le spécialiste de l'alimentaire CLCV Charles Perrin, montre "qu'elles ne sont pas que le fruit du hasard". Selon lui "il y a une part d'aléa, mais pas seulement (...) et il est très difficile  de prouver que (ces erreurs) sont intentionnelles".

Cependant, les prix étant par exemple mis à jour dans la nuit, mais pas immédiatement en rayon, les supermarchés peuvent aussi être victimes de leurs systèmes informatiques.

"Ces irrégularités ont donné lieu à la rédaction de procès-verbaux,  d'injonctions de rectifier les dysfonctionnements constatés et de rappels à la  réglementation", déclare la DGCCRF.

Elle annonce dans un communiqué poursuivre plus amplement ses contrôles et ne manque pas de recommander aux consommateurs "d'être vigilants à la  lecture de leurs tickets de caisse et de se faire systématiquement reverser les  trop-perçus".

 

Par Mélanie Potet
aller directement au contenu