aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Les nouvelles formes du travail à domicile

le Lundi 29 Octobre 2012 à 10:50
  • 1 commentaire
  • Pas encore de votes

Le premier " Tour de France du télétravail" débute demain. Le principe : faire émerger les bonnes pratiques et les bonnes idées pour développer le travail à distance.

Nathanaël Mathieu est l'un des organisateurs de ce "Tour de France du télétravail" qui débute demain. Sa société LBMG Worklab, conseille les entreprises qui veulent faire passer leurs salariés, même quelques jours par semaine, au travail à distance.

On veut moins de chefs dans les entreprises

Deux salariés sur trois aimeraient qu'il y ait moins de chefs, moins d'échelons hiérarchiques dans l'entreprise. Et dans les PME, ce sont même plus des trois-quarts des salariés qui votent pour cette "abolition des privilèges et des cadres".
N+1, N+2 : selon ce sondage CSA publié par le site Terrafemina, ces notions tendent à être dépassées. Et moins il y en a, plus les gens seraient efficaces au travail... efficaces parce que plus responsables et autonomes...
Le temps des chefs de bureau et du vouvoiement guindé de rigueur semblent derrière nous : un salarié français sur cinq pense même qu'on peut être ami avec son chef ou avec son patron. Une proportion qui monte chez les cadres... mais qui descend chez les femmes, qui restent plus méfiantes et plus distantes vis à vis de la hiérarchie.

1
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
"Le temps des chefs de bureau et du vouvoiement guindé de rigueur semblent derrière nous : un salarié français sur cinq pense même qu'on peut être ami avec son chef ou avec son patron. " Une certaine hiérarchie me parait indispensable: c'est structurant. Je regrette personnellement la disparition progressive du vouvoiement, qui permet de garder une certaine distance et de préserver son "intimité" sans pour autant exclure des relations cordiales. On peut toujours passer au tutoiement, d'un commun accord, si les relations deviennent plus amicales. Mais l'imposition par le tutoiement de rigueur d'une proximité pas toujours souhaitée ne me parait pas une bonne chose.
aller directement au contenu