aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Brittany Ferries : la direction décide de bloquer tous ses bateaux à quai

le Vendredi 21 Septembre 2012 à 17:11
Par Guillaume Gaven

Tous les navires sont immobilisés jusqu'à nouvel ordre ; la direction dit ne plus pouvoir assurer un trafic normal, à cause "des mouvements de grève qui se déclenchent de manière intempestive, sans préavis". Un scandale, selon les syndicats.

Chaude ambiance chez Brittany Ferries. Face aux grèves qui se multiplient ces derniers jours, c'est la direction elle-même qui a décidé de mettre un terme au trafic transmanche. Et ce, jusqu'à nouvel ordre. Elle devait en informer les salariés en comité d'entreprise extraordinaire.

"Compte tenu des mouvements de grève qui se déclenchent de manière intempestive, sans préavis, et avec des possibilités de reconduction, la direction de Brittany Ferries ne peut plus assurer l'exploitation des navires et la gestion des passagers dans des conditions normales", explique-t-elle dans un communiqué qui fait bondir les syndicats. "C'est un scandale !" s'emporte le délégué CGT Michel Le Cavorzin, "c'est une volonté de tout annihiler, tout cela est absolument inadmissible !"

8.000 passagers touchés

La veille, cinq des huit ferries en service sont restés à quai, à Roscoff, Cherbourg, Ouistreham et Santander, en Espagne. Tous les passagers concernés ont été reroutés vers les ports de Calais et Douvres. Au prix d'une belle pagaille...
Depuis le début des grèves, en juin, ce sont quelque 8.000 passagers qui ont été touchés.

Pourquoi de tels arrêts de travail ? La compagnie, qui accuse un déficit de 70 millions d'euros, a annoncé en juin une diminution des traversées, une augmentation du temps de travail, et la suppression de deux primes versées aux équipages. Pour tenter de remonter la pente.

Mais les salariés refusent de se serrer la ceinture. Du moins, ils demandent que la direction adopte une "clause de meilleure forme", en clair que les efforts soient limités dans le temps. Ils ne sont pas franchement entendus... 

Par Guillaume Gaven
10
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
sea france n a pas servi d exemple visiblement,les syndicats en france sont le pire ennemi des salariés.il faudrait que ce soit a la cgt de retrouver du boulot a tous les gens quelle met au chomage
Avatar de anonyme
jivé (anonyme) @ anonyme (anonyme),
Pauvres pommes..,dans 10 ans vous ferez grève pour créer des syndicats pour défendre un minimum de droits sociaux. A tout pouvoir, un contre pouvoir, autrement ça s'appelle une dictature!
Avatar de anonyme
cheval de feu (anonyme),
si une majorite refuse la greve le syndicat ne peu pas l imposer
Avatar de anonyme
On entendait jamais parler de cette compagnie, une des rares qui reste en France alors qu'une grosse partie du trafic maritime a quitté nos ports au profit de l'Italie, des Pays-bas... Nos syndicats sont très efficaces.
aller directement au contenu