aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Air France-KLM limite ses pertes au deuxième trimestre

le Lundi 30 Juillet 2012 à 08:58
Par Céline Asselot

Comme prévu, le groupe franco-néerlandais a annoncé ce lundi avoir subi de nouvelles pertes au deuxième trimestre. Des pertes cependant moins importantes que prévues. Air France-KLM, en pleine restructuration, affirme attendre une embellie pour la fin 2012.

Une perte nette de 895 millions d'euros au deuxième trimestre. Dans un communiqué publié ce lundi matin, Air France-KLM a dévoilé un nouveau résultat négatif. Rien de surprenant : "Comme nous l'avions indiqué lors de la communication des résultats du premier trimestre, les résultats du premier semestre marquent une dégradation par rapport à ceux, déjà fortement négatifs, du premier semestre 2011" a réagi le président du groupe franco-néerlandais, Jean-Cyril Spinetta.

La compagnie s'en sort toutefois un peu mieux que ne l'avaient prévu les analystes, avec une perte d'exploitation limitée à 66 millions, contre 145 millions au deuxième trimestre de 2011. "Le point positif est que le trafic passager a bien résisté" souligne le directeur financier, Philippe Calavia, alors que le transport de marchandises a lui "été confronté aux conséquences du ralentissement du commerce économique mondial".

Plus de 5.000 suppressions de postes prévues

Pour la direction d'Air France-KLM, ces résultats sont en tout cas la preuve que la restructuration amorcée par le groupe en janvier dernier doit se poursuivre. Ce plan, qui a pour objectif de réduire de 20% les coûts à l'horizon 2015, prévoit notamment la suppression de 5.122 postes, soit 10% des effectifs.

Des mesures qui provoquent la colère des principaux syndicats d'hôtesses et de stewards d'Air France. Jeudi dernier, ils ont rejeté le plan d'économies. "Nous n'avons pas le choix" assure Philippe Calavia. "Les mesures que nous proposons sont destinées à assurer la survie de l'entreprise".

Air France-KLM présente des résultats moins mauvais que prévu - précisions d'Isabelle Raymond  
 

Lecture
 
Partager

 

 

 

Par Céline Asselot
aller directement au contenu