Sites PSA : Montebourg hausse le ton

par Clara Beaudoux samedi 30 juin 2012 08:31, mis à jour le samedi 30 juin 2012 à 11h00
David Le Deodic Maxppp

Dans une lettre rendue publique aujourd'hui, le ministre du Redressement productif presse la direction de PSA de faire "connaître ses intentions au plus vite et de façon précise" sur l'avenir de plusieurs sites, notamment celui d'Aulnay-sous-Bois.

Comme des milliers de salariés du groupe, le ministre du Redressement productif veut en savoir plus sur l'avenir de PSA Peugeot Citroën. Arnaud Montebourg a envoyé hier un courrier à Philippe Varin, président du directoire du groupe PSA. Dans cette lettre rendue publique aujourd'hui, il presse PSA de faire "connaître ses intentions au plus vite et de façon précise" sur l'avenir de plusieurs sites, notamment celui d'Aulnay (3.000 CDI, 300 intérimaires) menacé de fermeture.

Dans cette lettre, Arnaud Montebourg annonce également qu'il a nommé un expert gouvernemental pour effectuer un diagnostic sur la situation du groupe, et qu'il proposera "prochainement"
un plan pour la filière automobile. "Les décisions que vous pourriez prendre auraient immanquablement des conséquences sur toute la filière automobile, et particulièrement la sous-traitance", écrit Arnaud Montebourg.

"Dans ce contexte et dans
l'intérêt de PSA lui-même, il serait indispensable de faire toute la
transparence nécessaire" - Montebourg

De son côté, la CGT a vivement critiqué Arnaud Montebourg : "Quel jeu il joue ? Il a rencontré (le Pdg Philippe) Varin la semaine dernière, Varin ne lui a rien dit, ça veut dire qu'il s'est fait rouler dans la farine", a déclaré Jean-Pierre Mercier, délégué CGT à Aulnay-sous-Bois.

PSA s'est refusé à tout commentaire. Le groupe devrait préciser ses intentions lors de deux CCE extraordinaires qui se tiendront les 12 et 25 juillet, et annoncer de nouvelles mesures d'économies.