Les ventes de musique ont encore baissé en 2012

par Julien Baldacchino lundi 28 janvier 2013 15:39
Le Midem réunit chaque année à Cannes les professionnels du disque
Jean-Paul Pelissier Reuters

INFOGRAPHIE Pour la dixième année consécutive, le marché de la musique enregistrée a été en baisse en 2012, malgré un bond en avant des ventes numériques. Le marché du streaming est quant à lui en pleine explosion.

En plein Midem, le grand
salon des professionnels du disque à Cannes, le Syndicat national de l'édition
phonographique
(Snep) a dévoilé les chiffres des ventes du disque pour 2012. Et
ces chiffres sont plutôt mauvais : l'année dernière, le marché a
enregistré une baisse de 4,4%, avec une valeur chiffrée à 590 milliards
d'euros.

Responsables de cette
baisse : les ventes physiques, qui à elles seules ont baissé de 11,9%,
rapportant 363,7 millions d'euros. Le bond en avant de la musique en ligne, qui
augmente de 13%, ne suffit pas à compenser cette baisse, car ce marché
numérique ne représente que 125 millions d'euros, soit 25% des ventes (contre
21% en 2011).

Streaming :
plus de 40% de la musique en ligne

Si l'on entre dans le
détail des ventes numériques, on peut observer un double phénomène : d'une
part, les téléchargements depuis des téléphones portables hors smartphones,
comme les téléchargements de sonneries par exemple, poursuivent leur chute
libre, avec une baisse de 34% entre 2011 et 2012. D'autre part, le streaming,
permis par des services comme Spotify ou Deezer, a bondi de 31,8%. Il
représente désormais 42% de la musique en ligne.

C'est la dixième année
consécutive de baisse pour le disque. Entre 2002 et 2012, la baisse du
nombre d'albums commercialisés est de 62%. Si 93 nouveaux contrats ont été
signés avec des maisons de disques, 62 autres ont pris fin.