Les internautes appelés à la rescousse des Parapluies de Cherbourg

par Elodie Forêt samedi 9 mars 2013 20:42, mis à jour le dimanche 10 mars 2013 à 05h45
L'œuvre de Jacques Demy, Les Parapluies de Cherbourg, restaurée grâce à la générosité des internautes
Autre

Si vous rêvez de voir le chef-d'œuvre de Jacques Demy en salle, vous pouvez aider à financer sa restauration et sa numérisation. Un appel aux dons est lancé sur internet. Objectif: récolter 25.000 euros. Une idée des enfants du cinéaste, Rosalie Varda (sa fille adoptive) et Mathieu Demy, pour compléter les subventions insuffisantes...

"Je trouve cela incroyable, je suis très reconnaissant" : Mathieu Demy est ému. Et surpris par le succès de l'initiative. En quelques jours, 183 donateurs se sont déjà manifestés, 9.920 euros ont été récoltés.

Romain, 22 ans, est Nantais, fan récent mais absolu, de Jacques Demy. Il a déjà donné 60 euros, "et je suis prêt à investir plus si cela reste dans mes moyens", explique-t-il. Cécile, une Parisienne, a elle aussi souscrit. Sa récompense sera de voir le film en salle : "Je vais être bouleversée. Le revoir tel qu'il a été présenté au moment de sa sortie (en 1964, ndlr), cela va être une grande émotion", explique la jeune femme.

Modes de financement alternatifs

Pour ces cinéphiles, rien de choquant à ce que les internautes financent cette restauration.

Mathieu Demy précise que "les films de patrimoine sont pris en charge par le ministère de la Culture. Mais chaque restauration coûte environ 100.000 euros, c'est pour cela que ces modes de financement alternatifs sont en train de se développer."

Rosalie Varda envisage déjà de financer d'autres numérisations grâce, en partie, aux internautes et à la plate-forme KissKissBankBank.

La restauration des Parapluies de Cherbourg coûte au total 110.000 euros. Une grande partie a été prise en charge par le Festival de Cannes et LVMH.

Il reste aux internautes un peu plus d'un mois pour y participer.

Les Parapluies de Cherbourg s'offrent une nouvelle jeunesse grâce à la générosité des internautes - Reportage d'Elodie Forêt