Fralib : Unilever propose 12 millions d'euros pour solde de tout compte

par Guillaume Gaven mercredi 18 juillet 2012 13:41, mis à jour le mercredi 18 juillet 2012 à 16h20

Unilever France offre de contribuer au projet de reprise de l'usine par les salariés en leur cédant les machines et en payant des "indemnités transactionnelles". Mais à une condition : qu'ils abandonnent toute poursuite. Le groupe ajoute toutefois qu'il ne croit pas à la viabilité du projet.

Arnaud Montebourg en visite à Fralib, fin mai © Maxppp PHOTOPQR/ La Provence/ Philippe Laurenson

Les machines - 7 millions - ainsi que les indemnités transactionnelles - 65.000 euros en moyenne par salarié, à multiplier par les 78 qui veulent reprendre, sous forme de coopérative, l'entreprise, soit 5 millions de plus : telle est l'offre que fait aujourd'hui Unilever France aux salariés de Fralib à Gémenos, près de Marseille. Pour solde de tout compte.

Son président, Bruno Witvoët, a fait cette proposition aux salariés, et au ministre du Redressement productif. Tout en précisant que, à son avis, le projet de reprise n'était pas viable économiquement...

Explication : ce projet "contient toujours des dispositions qui ne (lui) permettent pas d'être viable" car il demande notamment au groupe Unilever de céder la marque Elephant et compte sur des volumes de sous-traitance pour fonctionner. 

Olivier Leberquier, le délégué CGT, est surpris de ce retournement de position  
 

 

Ressources audio liées