"Être Belge ou Français ne changera rien au statut fiscal de Bernard Arnault, à moins d'aller à Monaco" (fiscaliste)

par Anne Lamotte samedi 8 septembre 2012 17:34
Le changement de nationalité de Bernard Arnault ne changera rien, en l'état, à son régime fiscal
Charles Platiau Reuters

Selon le fiscaliste belge Didier Grégoire, la demande de nationalité belge de Bernard Arnault pourrait laisser présager d'un exil fiscal...vers Monaco. C'est en tous cas une hypothèse crédible car l'obtention de la double nationalité ne changera rien pour Bernard Arnault à son statut fiscal en France ou en Belgique.

Pour le moment, explique l'avocat fiscaliste belge Didier Grégoire, si Bernard Arnault
change de nationalité
, cela ne "changera rien pour lui en matière d'imposition".
Tant que le patron de LVMH résidera en France, il sera imposé en France. S'il
décide de déménager en Belgique, c'est la Belgique qui le taxera sur ses
revenus mondiaux. Peu importe sa nationalité.

Mais pour ce fiscaliste, cette demande de changement de
nationalité est peut-être un coup de billard à plusieurs bandes de la part de Bernard
Arnault. Il pourrait impliquer un exil fiscal vers Monaco. "Pour être
fiscalement domicilié à Monaco et de manière intéressante fiscalement, il faut
pour cela ne plus être Français"
. C'est donc là que la nationalité belge trouverait son un intérêt. 

Tout cela reste une hypothèse explique toutefois Didier
Grégoire. L'avocat fiscaliste reste néanmoins très circonspect sur les raisons
officielles de demande de double nationalité avanvées par LVMH. Pour
développer les investissements en Belgique, pas besoin d'être Belge. Les nationaux
français sont traités de la même manière que les nationaux belges. 

"Être Belge ne changera rien pour Bernard Arnault en matière d'imposition" : Didier Grégoire, avocat fiscaliste belge