En Inde, les enfants des rues ont leur propre banque

par Cécile Mimaut vendredi 3 août 2012 11:03
Danish Siddiqui Reuters

En Inde, des millions d'enfants vivent dans les rues et doivent travailler pour survivre. Ils gagnent quelques dizaines de roupies par jour, soit 20 centimes d'euro. Mais comment mettre à l'abri leur maigre pécule ? C'est ainsi que l'ONG Butterflies a eu l'idée de créer une "banque des enfants".

Epargner pour commencer
à envisager l'avenir. Un projet de vie aujourd'hui accessible à des milliers de
jeunes indiens grâce à l'idée de l'association caritative Butterflies qui, en 2001, ouvrait à New Dehli le
premier guichet d'une "banque" créée spécialement pour les enfants
des rues.

Le dispositif est autogéré
par les enfants eux-mêmes. Ainsi, tous les  six mois, les "clients" titulaires
d'un compte élisent parmi eux deux responsables bénévoles. Ce sont donc des
guichetiers en culotte courte qui tiennent les registres de comptes et veillent
à ce que l'argent confié ne provienne ni de la mendicité, ni de la contrebande,
ni de la drogue.  "Cette banque
n'est ouverte qu'à ceux qui croient au dur labeur
", explique Karan, 14
ans, l'un des responsables. Les opérations de dépôt sont supervisées par un
adulte membre du personnel qui dépose ensuite l'épargne collectée dans une
banque publique "normale".

Aujourd'hui, la
banque pour enfants Children's Development Khazana (Coffre au trésor, en hindi) compte 300 guichets
en Inde, mais aussi en Afghanistan, au Népal, au Bengladesh, au Sri Lanka ou
encore au Kirghizstan. A New Delhi, 1.000 jeunes
clients âgés de 9 à 17 ans lui confient leurs économies. 

En Inde, les enfants des rues ont leur propre banque - A Bombay, le reportage de Sébastien Farcis