Déclaration de revenus : dernier délai aujourd’hui à minuit

par France Info mercredi 2 novembre 2011 00:00
Le circuit d'une déclaration
Radio France © Idé

Avis aux retardataires. Vous n’avez plus que jusqu’à ce soir, minuit, pour envoyer votre déclaration de revenus si vous avez opté pour le format papier.

Les “télédéclarants” ont droit, comme chaque année, à un délai supplémentaire :

- Habitants des départements numérotés de 01 à 19 : jeudi 9 juin à minuit,

- Habitants des départements 20 à 49 : jeudi 16 juin à minuit,

- Habitants des départements 50 à 974 : jeudi 23 juin à minuit.

Des délais encore allongés pour les contribuables ne résidant pas en France :

- Résidents en Europe, dans les pays du littoral méditerranéen, en Amérique du Nord et en Afrique : jeudi 30 juin à minuit,

- Résidents dans les autres pays du monde : vendredi 15 juillet à minuit.

Pour simplifier l'affaire, les contribuables peuvent désormais modifier en ligne le montant de leurs mensualités, à partir de l'estimation faite de l'impôt à payer. La déclaration est pré-remplie avec les principaux revenus perçus en 2010 par chaque contribuable du foyer fiscal (salaires, pensions de retraite, allocations de chômage, indemnités de maladie, RSA...). Il revient en revanche aux déclarants de compléter leurs revenus fonciers, non salariaux (commerçants, artisans…) et leurs plus-values.

Ce qui reste, ce qui change

Coup de rabot sur les niches fiscales, alourdissement de certains taux d'imposition... Les nombreuses réformes annoncées cette année par le gouvernement ont de quoi inquiéter, mais la très grande majorité d'entre elles ne concerne pas la déclaration de revenus 2010.

Par exemple, les couples peuvent encore bénéficier d'une déclaration multiple, pour la dernière fois cette année. L’avantage fiscal prendra effectivement fin lors de la déclaration de revenus 2011.

Des nouveautés figurent toutefois dans la déclaration de revenus cette année : la tranche la plus élevée du barème voit par exemple son taux d’imposition passer de 40 à 41%, une augmentation décidée par le gouvernement pour financer la réforme des retraites. Quant au plafonnement global des niches fiscales, qui représente le montant maximal que l'on peut retrancher de ses impôts, il passe à 20.000 euros plus 8 % du revenu net imposable.