6.000 emplois supprimés dans les travaux publics en 2012

par Cécile Quéguiner jeudi 12 juillet 2012 15:33
PHOTOPQR/LA DEPECHE DU MIDI/THIERRY BORDAS/TOULOUSE Maxppp

Après avoir revu à la baisse son activité en 2012, la Fédération nationale des travaux publics annonce 6.000 suppressions d'emplois dans le secteur dès cette année et en envisage 15.000 d'ici à mi-2013.

La série des mauvaises nouvelles continue sur le front de l'emploi. Faute de chantiers suffisants de travaux publics, 6.000 emplois pourraient être supprimés sur cette seule année 2012, a annoncé ce jeudi Patrick Bernasconi, le président de la Fédération nationale des travaux publics. Une baisse d'activité qui dure depuis quelques années. En cinq ans, le secteur aurait perdu 20.000 emplois. 

La faute aux "entreprises espagnoles, portugaises et italiennes" (FNTP)

Dans le détail, la somme des ouvriers permanents et intérimaires ont réalisé -7,5% d'heures les six premiers de l'année, contre le premier semestre 2011. Et le nombre de marchés conclus a baissé depuis janvier de 16%, selon la Fédération. Pour expliquer ce gros coup de mou, le président de la FNTP dénonce "la concurrence des entreprises espagnoles, portugaises et italiennes, qui répondent à des appels d'offre à des prix anormalement bas". Il réclame d'ailleurs davantage de contrôle et affirme avoir saisi le directeur général du travail de cas de concurrence déloyale.  

6.000 suppression d'emplois dans les travaux publics : "On est sur une machine qui est ne train de se bloquer" (FNTP) Patrick Bernasconi (00:00:44)