aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Marseille, au coeur des règlements de compte pour le contrôle de la drogue

le Mercredi 5 Septembre 2012 à 07:15
  • 6 commentaires
  • Votre évaluation : Aucun Moyenne : 5 (2 votes)

Depuis le début de l'année, les règlements de compte dans les Bouches-du-Rhône ont fait 20 morts. Les caïds des cités se battent pour le contrôle de la drogue. Ce qui a poussé la sénatrice-maire des 15e et 16e arrondissements, Samia Ghali, à réclamer l'envoi de l'armée dans les cités la semaine dernière. Jean-Marc Ayrault et pas moins de six ministres participeront jeudi après midi à Matignon à un comité interministériel en vue d'apporter des réponses globales à la criminalité à Marseille.

Marc, consommateur de haschich, cadre d'une trentaine d'années, vit dans le centre ville et va s'approvisionner deux fois par mois dans les cités des quartiers nord, comparées à des supermarchés où l'acheteur est parfaitement traité.

"Les policiers laissent faire, sur ordre". C'est ce qu'affirme un de leurs représentants, Dominique Pierre, gardien de la paix, délégué CGT police Marseille. La raison : "les politiques ont peur des émeutes urbaines".

Même constat d'un acteur de terrain, Omar Djellil, président de l'association Présence citoyenne. Pour lui, la solution imaginée par les institutions pour garantir la paix sociale - faire appel à des médiateurs dans les cités, les fameux "grands frères" - est un mauvaise réponse. Ça a contribué à l'émergence des caïds.

S'attaquer à la délinquance dans les cités ne sera pas simple. Au-delà de l'arrestation des criminels se pose la question de cette économie parallèle qui permet à des familles touchées par le chômage - plus de 70% dans certaines cités des quartiers nord -  tout simplement de vivre. Il convient par ailleurs de noter que Marseille n'a jamais connu la moindre émeute urbaine. Les trafics en tous genres, la hiérarchie mise en place dans les cités expliquent aussi cela.

 

 

 

6
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
frederic guelle (anonyme),
Enfin un reportage qui n est pas langue de bois. Cette delinquance a des liens avec le clientelisme. On pense que cette economie mafieuse permet d eviter des emeutes mais tot ou tard ils nous tiront dessus. . . On va droit a une mafia a la mexicaine. Mais entre temps certains auront cumule des mandats.
Avatar de anonyme
Finalement, tout va bien pour Marseille-Provence, capitale européenne de la culture en 2013, puisqu'il n'y a pas à redouter des émeutes dans les quartiers ! Les expositions, musées et manifestations culturelles vont tout faire oublier.
Avatar de anonyme
Excellent article ! et je confirme, Marseille est tout simplement bien décrite. Le dernier paragraphe est juste et conforme à la réalité.
Avatar de anonyme
Je croyais le problème de l'insécurité à Marseille réglé par la précédente équipe, au pouvoir ? On nous aurait menti ?
aller directement au contenu