aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

France Football et le "Qatargate" du Mondial 2022

le Mardi 29 Janvier 2013 à 07:20
  • Votre évaluation : Aucun Moyenne : 5 (1 vote)

Un parfum de scandale autour de l'attribution du Mondial 2022 au Qatar. Un nouvel espoir pour les malades du sida. Et un étonnant parallèle historique au moment où militaires français et maliens entrent à Tombouctou.

France Football - 29/01/13

La Une de la semaine, ce sera peut-être celle de France Football...

Avec une formule pour secouer le monde du football : "Mondial 2022, le Qatargate"... Une longue enquête d'une vingtaine de pages. France Football y fait état de lourds soupçons de corruption autour de l'attribution de la coupe du monde de football 2022 au Qatar, autrement dit des votes pour désigner le Qatar auraient été achetés.

A l'appui de ces accusations, un mail d'un haut responsable de la FIFA, il a écrit dans ce mail adressé à un autre haut responsable de la FIFA au moment du vote pour désigner le pays hôte pour 2022 : "Ils ont acheté la coupe".

France Football évoque aussi les investigations faites par un enquêteur américain à la demande de la FIFA.

Si ces soupçons devaient se confirmer, faudra-t-il revoter pour désigner l'organisateur du Mondial 2022, si on suit France Football, c'est bien ce qui devrait logiquement se passer. On en est évidemment très loin aujourd'hui, mais France Football aimerait visiblement que la FIFA sorte un gros carton rouge...

En feuilletant la presse, un nouvel espoir pour les malades du sida. Il y a eu d'autres annonces récentes, les pistes de recherches se multiplient, et cette fois c'est à Marseille que ça se passe...

La Provence - 29/01/13 

C'est la Provence qui le révèle ce matin et il s'agit à nouveau d'une piste prometteuse. On parle cette fois d'un vaccin curatif, il a été mis au point par les laboratoires spécialisés de la Timone.

Déjà testé avec succès chez l'animal, ce vaccin curatif va être injecté à une cinquantaine de patients séropositifs. L'essai va durer un an, pour déterminer la dose de vaccin la plus efficace chez l'homme. Des tests qui doivent démarrer d'ici quelques jours à l'hôpital de la Conception à Marseille.

Alors que les troupes françaises et maliennes entrent à Tombouctou, un étonnnant parallèle historique...

C'est à lire sur rue89 et c'est raconté par l'historien Francis Simonis, spécialiste du l'histoire de l'Afrique. Car ce n'est pas la première fois que des soldats français accompagnés de troupes africaines prennent Tombouctou.

Il faut remonter à 1893-94, et le parallèle est saisissant. A l'époque, les Français sont déjà installés à Bamako. Certains officiers rêvant de gloire militaire veulent pousser jusqu'à Tombouctou, la cité sainte de l'islam, pour - selon eux - venir en aide à une population victime des exactions des Touaregs.

Pas de parachutistes à l'époque pour sauter sur Tombouctou, mais l'équivalent de l'actuelle opération Serval, avec une double offensive, un impressionnant convoi de 300 pirogues sur le fleuve Niger, doublé d'une colonne terrestre.

Début janvier 1894, pratiquement sans tirer un coup de feu, la ville est prise, le drapeau français flotte sur Tombouctou, la population est décrite comme enchantée de l'arrivée des Français. Quant aux redoutables Touaregs, invisibles, ils ont préféré éviter le combat et se replier dans le désert. Une belle victoire à annoncer à l'opinion publique en France, et on parle même d'un "raid merveilleux".

L'euphorie sera de courte durée. En quelques jours, les choses tournent mal. Sortis de Tombouctou pour débarrasser les environs de la menace touarègue, les Français et leurs alliés africains sont submergés par les combattants Touaregs et taillés en pièces.

L'Histoire ne se répète pas toujours, mais 120 ans après, à l'heure djihadiste, la leçon qui valait à l'époque vaut sûrement d'être méditée : au terme d'une promenade militaire, les Français avaient pris Tombouctou sans coup férir, avec des troupes africaines. Ils ont compris, trop tard à l'époque, qu'il ne suffisait pas de tenir la ville pour tenir le désert.

 

La presse à la Une

La presse à la Une du 29/01/13 avec Gérard Ejnès de France Football  
 

Lecture
 
Partager

La Une du jour, c'est celle de France Football : "Mondial 2022 : le Qatargate" . Qatargate, une expression-choc, il y aurait comme un parfum de scandale autour de la désignation du Qatar pour accueillir la coupe du monde de football 2022. C'est ce qui ressort de cette longue enquête d'une vingtaine de pageses avec des soupçons de corruption. Sur quoi se base le journal pour porter ces accusations, les explications de Gérard Ejnès, le directeur adjoint de la rédaction de France Football.

 

 

 

 

aller directement au contenu