Tour de France : Voeckler inquiet pour la suite

par mardi 3 juillet 2012 23:45, mis à jour le mercredi 4 juillet 2012 à 01h19
Panoramic

Touché au genou droit avant le Tour de France, Thomas Voeckler a vu la douleur ressurgir lors de la troisième étape. Distancé, le leader de la formation Europcar est inquiet pour la fin de la compétition.

L'heure n'est pas à l'optimisme chez Thomas Voeckler. Gêné par une blessure au genou droit avant le départ du Tour de France, le leader de la formation Europcar souffre de nouveau. Gêné par sa blessure et pris dans une cassure, le Français a rallié l'arrivée de l'étape du jour en 148eme position, à 7'27'' du vainqueur Peter Sagan (Liquigas). Mais l'ancien champion de France est bien plus inquiet par l'état de son genou que par sa position au général : " Que j'arrive à 2 ou 7 minutes, ça ne change rien. J'étais mal placé dans le peloton. Je savais qu'à cet endroit-là, il y avait des risques de cassures mais je ne pouvais pas faire mieux. C'est une douleur différente. Ce n'est pas la même douleur qu'il y a quinze jours. C'est moins inflammatoire, ça lance des grands coups mais c'est extrêmement douloureux, " a expliqué l'ex-maillot jaune du Tour 2011. Hier (lundi), j'ai eu une douleur en fin de course et aujourd'hui (mardi), c'était un peu plus encore. Assis, ça va à peu près même si je ne peux pas appuyer pareil sur les deux jambes, donc je suis un peu déséquilibré. "
Sans vouloir céder au défaitisme, Thomas Voeckler sait qu'il lui sera difficile de terminer cette Grande Boucle. D'autant qu'il ne prendre aucun risque afin de ne pas aggraver sa blessure : " Je vais prendre au jour le jour. Je ne suis pas pessimiste, pessimiste mais... Je vais voir les kiné-ostéopathes de l'équipe matin et soir pour voir ce qu'on peut faire (...) Il faut se rappeler de Christophe Kern  qui avait voulu insister de nombreuses journées l'an dernier et qui a laissé six mois de sa saison. Il n'a pu refaire du vélo normalement qu'en 2012 alors que ça lui est arrivé en juin 2011. C'est le Tour, on ne veut pas arrêter mais il faut savoir parfois être raisonnable. Pour l'instant, ce n'est pas à l'ordre du jour. Ce n'est pas dans mon tempérament de baisser les bras mais il ne faut pas être tête brûlée non plus. " Les espoirs de la formation Europcar devraient donc se reporter sur Pierre Rolland cette année.