Thibaut Pinot n'oubliera jamais son premier Tour de France

par lundi 23 juillet 2012 16:30
Panoramic

Vainqueur d'étape et dixième au classement général, Thibaut Pinot est la révélation de ce 99eme Tour de France. A seulement 22 ans, le coureur de la formation FDJ-BigMat n'entend pas s'arrêter là.

Thibaut Pinot, vous attendiez-vous à une telle ferveur populaire il y a trois semaines ?
Non, c’est sûr que tout ça est un peu nouveau pour moi et ce n’est pas forcément facile à gérer. J’essaye de répondre à un maximum de sollicitations mais c’est vrai que ce n’est pas évident avec la fatigue. Je ne m’y attendais pas donc c’est un bonus.
Quel sera votre meilleur souvenir de ce Tour de France ?
Ma victoire d’étape ! C’est le moment le plus fort de ma carrière pour l’instant. C’était un grand, très grand moment.
Le regard des autres a-t-il changé ?
Oui le regard a changé, mais c’est parce que c’est le Tour de France. Tout ce que l’on fait ici est multiplié par mille. J’aurais pu gagner dix étapes n’importe où, ça n’aurait rien changé. Une victoire ici, ça vaut beaucoup de victoires dans d’autres courses.
« Dans trois ou quatre ans, on aura une très grosse équipe »
Vous avez découvert le Tour de France cette année. Qu’est-ce qui est si différent entre cette course et les autres ?
C’est une course comme les autres, car ça roule aussi vite. Mais il y a plus de public, de médias... Il y a plus de pression et plus d’attentes aussi.
Cette dixième place au général, c’est une vraie satisfaction…
Oui, surtout sur une année comme ça, avec plus de 100 km de chrono. C’est quelque chose d’assez rare. Cela me motive pour les autres années. Je veux faire encore mieux.
Qu’est-ce qui va vous manquer le plus ?
Les copains. C’est vrai que ça fait plus d’un mois qu’on est ensemble 24h sur 24h, et là je vais rentrer dans ma campagne un peu tout seul. Mais je suis quand même content de rentrer pour être un peu tranquille.
Et le public ?
Il va me manquer aussi, c’est sûr. Mais je suis quand même très fatigué et c’est une bonne chose de rentrer.
Le Tour que vous avez tous vécu cette année vous donne-t-il envie de garder ce groupe très soudé pour l’année prochaine ?
C’est vrai que la Française des Jeux construit une très belle équipe, avec beaucoup de jeunes. On va encore progresser tous ensemble et l’an prochain, on sera encore plus fort. Dans trois ou quatre ans, on aura vraiment une très grosse équipe.