Haïti : nouveau séisme de magnitude 6,1

par France Info mercredi 2 novembre 2011 00:00
home_theme
Radio France © France Info

Huit jours après le séisme qui a dévasté Haïti, ce que redoutaient le plus les Haïtiens s'est produit : une grosse réplique, enregistrée par l'institut de géophysique américain à 6,1 sur l'échelle de Richter. _ Les bâtiments toujours debout ont à nouveau vacillé, mais on ignore encore si les secousses ont fait de nouveaux dégâts et surtout de nouvelles victimes.

La secousse, de quelques secondes, a été ressentie à 6h03 du matin, heure locale, alors que le jour se levait à peine à Haïti, et que la majorité des habitants dormaient. Son épicentre a été localisé, par l'Institut de géophysique américain, plus à l'Ouest que le précédent, à 42 km de Jacmel et 59 de Port-au-Prince.

[scald=289077:sdl_editor_representation]
[scald=289117:sdl_editor_representation]

Survenue en plein sommeil, cette réplique a créé la panique. On ignore si elle a fait de nouvelles victimes. Beaucoup d'Haïtiens, par précaution, même quand leur maison tient encore debout, dorment dehors depuis le 12 janvier.

[scald=289079:sdl_editor_representation]
[scald=289081:sdl_editor_representation]
[scald=289083:sdl_editor_representation]
[scald=89523:sdl_editor_representation]

Le phénomène est normal, selon les sismologues. Il devrait d'ailleurs y avoir encore d'autres secousses de magnitude 5 à 6 sur l'échelle de Richter. Mais il faut savoir qu'un séisme de magnitude 6 est trente fois moins puissant en énergie que le même de magnitude 7. Cette réplique d'ailleurs, qui a fait trembler les bâtisses et bouger les voitures, n'est considérée que comme "modérée" en langage sismologique.

[scald=289097:sdl_editor_representation]

Phénomène normal, mais non moins dangereux, précise le sismologue. Surtout si l'épicentre de ces répliques se situe sous les destructions du premier tremblement de terre.
_ Ces répliques sont enregistrées en temps réel (sur cette carte) par l'Institut de géophysique américain (USGS), ou cet autre visuel par le Centre sismologique Euro-Méditerranéen.

Cécile Quéguiner avec agences