Froome " principal adversaire " de Contador

par samedi 18 août 2012 11:50
Panoramic

Pour son premier Grand Tour depuis son retour de suspension, Alberto Contador sera la principale tête d'affiche de la Vuelta 2012. Alors qu'il " rêve de la victoire ", le coureur espagnol s'attend à lutter avec Christopher Froome jusqu'à Madrid.

Quatre ans que le public espagnol attendait ça. Quatre ans qu’Alberto Contador n’avait plus participé à la Vuelta. Une édition 2008 que le coureur espagnol avait d’ailleurs remportée. « El Pistolero » sera bien l’attraction n°1 de ce Tour d’Espagne qui démarre samedi de Pampelune. D’autant que Contador dispute sur ses terres son premier Grand Tour depuis son retour de suspension, le 5 août dernier. Autant dire que le Madrilène a hâte d’y être. « Je me sens bien, je suis motivé, a confié le coureur de 29 ans. Je suis impatient. Le contre la montre par équipes initial sera un bel événement et il provoquera chez moi une forte émotion. Je n’ai jamais pu venir à Pampelune pour les fêtes de la San Fermin au mois de juillet mais je suis très heureux de le faire pour la Vuelta. »
Suspendu en février dernier pour un contrôle positif au clenbutérol lors du Tour de France 2010, Alberto Contador, qui a notamment été déchu de sa victoire sur la Grande Boucle 2010 et de son succès sur le Giro en 2011, reconnaît avoir connu des moments difficiles : « Pas seulement les six derniers mois mais les deux années passées m’ont beaucoup affecté. Je ne peux rien oublier. Je ne suis pas en colère pour autant. » Malgré sa suspension et le manque de compétition (il n’a repris que la semaine dernière lors de l’Eneco Tour), le leader de la formation Saxo-Bank est prêt pour trois semaines de course : « Moralement, je suis très bien et prêt à réussir une grande course. Je me suis entraîné très dur pour perdre le moins possible des moyens qui étaient les miens avant. »
« Je suis plus relax »
Contador ne vient donc pas sur la Vuelta pour faire de la figuration : « Mon premier objectif est de me battre pour la victoire. Je peux gagner ou bien perdre mais je vais prendre le départ avec le rêve de la victoire. Je ne peux pas dire que je suis le favori, c’est plutôt l’opinion des media et des fans. De mon côté, je sais que je vais devoir combattre de très grands rivaux. » S’il se méfie de Denis Menchov, Alejandro Valverde et Juan José Cobo, trois coureurs qui « savent comment gagner la Vuelta parce qu’ils l’ont déjà fait par le passé », Contador sait que son principal adversaire risque bien d’être Christopher Froome. Deuxième de la Vuelta en 2011, le Britannique a confirmé tout son talent avec sa deuxième place sur le Tour de France en 2012. « Il est un grand spécialiste du contre-la-montre et son équipe est très forte. L’an dernier il aurait eu l’opportunité de gagner la Vuelta si son équipe avait choisi une autre tactique, mais nous ne saurons jamais s’il était en mesure de gagner le Tour de France cette année face à Wiggins qui est le plus grand rouleur du monde. Je suis content que Froome soit là, il accroît l’intérêt de cette Vuelta. »
En manque de compétition et de repères, Alberto Contador sait qu’il risque de souffrir lors de ce Tour d’Espagne. Même si cela pourrait aussi d’avérer être un précieux avantage à ce moment de la saison : « Je suppose que je suis plus frais que mes rivaux qui ont disputé le Giro ou le Tour mais c’est seulement un pressentiment. Parfois, c’est plus dur de s’entraîner que de courir. » Mais pour s’imposer, l’Espagnol pourra surtout s’appuyer sur sa principale qualité : un mental à toute épreuve : « La grande différence entre moi et mes adversaires est que je suis nerveusement plus relax qu’eux. Ils seront peut-être plus forts que moi au début mais je peux être plus frais à la fin. » Réponse dès samedi et le contre-la-montre par équipes.