aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

"Rodin, la chair, le marbre" au musée Rodin à Paris

le Vendredi 15 Juin 2012 à 05:42
  • Pas encore de votes

L'exposition "Rodin la chair, le marbre" au musée Rodin à Paris montre une autre facette du sculpteur parisien mort en 1917. Une cinquantaine de marbres et une dizaine de maquettes préparatoire en terre cuite ou plâtre sont présentés dans un parcours chronologique qui montre bien l'évolution stylistique du maître.

"Le Baiser" de Rodin au musée d'Orsay à Paris © Jérôme Manoukian

Le marbre c'est d'abord un matériau mythique, chargé de références à la Grèce antique.Le marbre c'est aussi l'Italie de la Renaissance de Michel-Ange.

Un matériau dur et froid mais plus sensuel et à même de représenter la chair. L'exposition "Rodin, la chair, le marbre" montre bien comment le matériau va évoluer sous le ciseau du scultpeur du classicisme antique de la fin du XIXe au "non finito" du début du XXe.La cinquantaine de marbres ont été répartis en trois sections dans la chapelle du musée Rodin et sont installés sur des socles formés de lamelles de bois cerclés de métal, sur un parquet clair et gris incliné, qui permet de regarder l'oeuvre sous presque tous les angles.                

  "La Danaïde", donne l'illusion de la chair, tandis que "Le Baiser" montre la figure dans le bloc. Rodin explore sans cesse le marbre et notamment ses capacités à jouer avec les ombres.

Sur la fin de sa vie, le sculpteur s'interroge sur la nature, le marbre est vu comme une matière vivante notamment dans les portraits qui montrent un buste, un visage  qui germe dans le bloc, il opte de plus en plus  pour  le "non finito".

Une impression d'inachevée pour une oeuvre en fait très aboutie qui laisse apparents les clous de la mise au point et montre aussi le côté artisanal du travail de l'artiste.

aller directement au contenu