aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Glamour Lana del Rey

le Samedi 21 Avril 2012 à 05:10
  • Pas encore de votes

C’est vrai qu’elle a un visage de Madone. Ne pas confondre avec Madonna. Après tout c’est presque une génération qui les sépare.

Glamour © Radio France

Ne croyez pas pour autant que la jeune américaine née avec l’été en juin 86 n’apprécie pas un peu de nostalgie. Quand elle a décidé de changer de nom, Elizabeth Grant a choisi de s’appeler désormais comme l’un des modèles fabriqués dans les années 50 par Chevrolet. La Del Rey, alors que Lana c’est tout simplement le prénom de l’actrice Lana Turner.

Sur internet on peut la voir pendant une séance de dédicace il y a quelques semaines. C’est une très sage étudiante, au sourire un peu convenu, le jour d’une remise de diplôme.

Mais en couverture de Glamour, il n’y a qu’une expression pour la décrire : "elle déchire".

Elle est à genou agrippée au dossier d’un fauteuil rouge écarlate. Le même rouge que celui de ses chaussures à talons très hauts.

Le chemisier est rose pâle, le short gris argent, et la coiffure blond vénitien.

Le magazine nous en fait la promesse : "On a percé le mystère de l’icône pop."

C’est à voir, si je puis dire. Page 94… la revoilà. Cette fois elle porte un maillot de bain une pièce qui pourrait tout à fait convenir pour jeter le trouble dans une soirée très chic.

Mais qu’on se rassure Lana peut tout aussi bien faire ses courses en jogging, arpenter les rues de nos capitales en baskets ou tout simplement passer presque inaperçue dans une robe vert pâle.

On nous affirme que Lana Del Rey, je cite "chante pour les filles bancales" et on reste sur cette interrogation : "s’agit-il d’une vamp des années 50, une party girl white trash, ou une lolita sortie de la téléréalité ?"

A moins qu’il ne s’agisse d’un jeu vidéo ?

aller directement au contenu