aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

"Les femmes savantes" aux Fêtes nocturnes et "Le Grand C" de la compagnie XY à la Villette

le Samedi 7 Juillet 2012 à 09:55
  • Pas encore de votes

Dans France Info Culture, du théâtre en plein air, du cirque acrobatique et les coups de coeur de l'été.

"Les femmes savantes" mises en scène par Denis Marleau au chateau de Grignan © Claire Matras

" Les femmes savantes" aux Fêtes nocturnes

Le texte de Molière a été une découverte pour Denis Marleau. Le metteur en scène  est parti du constat que la pièce de Molière "Les femmes savantes", comédie de moeurs en cinq actes crée au Palais-Royal en 1672 avait toujours été représentée dans des espaces intérieurs. Quant l'opportunité de jouer cette pièce dans le cadre du château de Grignan face au mont Ventoux s'est présentée, il a tout de suite été enthousiasmé. Le québecois signe une mise en scène sobre et libre où le chateau et sa façade Renaissance sont mis en valeur. L'esplanade devient un lieu de plaisance d'une famille bourgeoise. Toutes les scènes sont jouées autour d'un bassin qui n'existe pas dans la réalité de l'esplanade mais qui est une copie à l'identique d'un bassin qui existe dans la cour du château. Ce bassin devient un lieu central de la pièce, les personnages tournent autour de cet objet à la fois miroir, reflet, piscine et piste de cirque.Le jeu sur la vidéo ajoute  une présence discrète avec une projection à travers les fenêtres d' impressions d'imprimés des costumes féminins et qui changent selon les ambiances. Dans les gradins, les amateurs de théâtre et les spécialistes se côtoient et rient de bon coeur. Il y a une vraie interaction entre le public et les comédiens grâce à la proximité voulue par les costumes et coiffures des années 50.

"Le Grand C", la dernière création de la compagnie XY

Cela fait trois ans que la compagnie lilloise tourne avec sa dernière création "Le Grand C". Un spectacle de cirque contemporain qui est aussi une réflexion sur la force du collectif surtout lorsque l'on est 17 acrobates sur scène. Chacun y a mis son expérience de l'art du cirque, ses envies, son imaginaire pour un spectacle qui ne recule devant aucune audace. Les envolées des interprètes sont aussi vertigineuses que poétiques, l'ambiance sous le chapiteau est magique et électrique et le public fasciné et amusé. Les applaudissements fusent pour s'arrêter aussitôt par peur de déconcentrer l'un des porteurs ou l'une des voltigeuses dans leurs envolées.

aller directement au contenu