aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

"Wopso!" ou le théâtre martiniquais magnifié par le texte, le chant, la danse et la musique

le Lundi 23 Juillet 2012 à 06:50
  • Votre évaluation : Aucun Moyenne : 2.3 (3 votes)

Hind Meddeb est allée voir Wopso! Une pièce du dramaturge martiniquais Marius Gottin mise en scène par José Exelis et présentée tous les jours à 13h45 à "La Chapelle du verbe incarné" dans le cadre du Festival OFF à Avignon.

{iframe|daily|259.875|462|xs3sl1}

Wopso ! - 2012, (extrait) © Chapelle_Verbe_Incarne

"Wopso! est une espèce de petit vaisseau" précise le metteur en scène José Exélis, dans lequel le voyageur s'apprête à partir et le spectateur à découvrir un monde où il est question d'attente, de manquements, de souvenirs et de frustrations.

La pièce est jouée depuis 15 ans à travers le monde. Entre humour fracassant et mélancolie, Charly Lérandy et Emile Pelti incarnent les deux personnages de la pièce. La prestation des comédiens est époustouflante ! "Les mains partent avant l'esprit" précise d'ailleurs Charly Lérandy.

Les deux comédiens de Wopso! s'emparent du texte mais aussi de la danse, du chant et de la musique © Cie Les enfants de la mer

Résumé

Dans le hall de l'aérogare, Fulbert et Auguste attendent l'heure de départ de leur avion. La salle d'embarquement devient alors un no man's land où l'on se raconte, s'affronte et se soutient. Dans les propos de ces deux vieux, défilent les îles de la Caraïbe, le passé remonte à la gorge et au cœur. L'avenir, lui, est fait de contours flous et de couleurs imprécises. La musique ponctue d'un roulement de tambour ou d'une plainte d'harmonica, les mots qui disent la Vie, l'Amour, la Mort.

aller directement au contenu