aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Chez Charlie Hebdo, "on travaille comme d'habitude"

le Mercredi 19 Septembre 2012 à 17:05
Par Cécile Quéguiner, Isabelle Labeyrie

La police en faction devant le siège de Charlie Hebdo à Paris ce mercredi © Michel Euler/AP/SIPA

Beaucoup d'émoi depuis la publication des caricatures de Mahomet. Un site internet "piraté". Des locaux sous surveillance policière. Pourtant la rédaction de Charlie Hebdo "travaille comme d'habitude".

Le siège de Charlie Hebdo est très discret. Au rez-de-chaussée de l'immeuble du XXe arrondissement de Paris dans lequel le journal s'élabore chaque semaine, aucune enseigne, aucun panneau, pour indiquer ne serait-ce que l'étage idoine. L'hebdomadaire satirique prend quelques précautions depuis l'incendie de criminel qui avait dévasté ses bureaux, après la publication d'un numéro spécial intitulé Charia Hebdo, avec Mahomet en "rédacteur en chef". 

Le directeur du journal, Charb, et deux de ses collaborateurs disposent de gardes du corps. Une fourgonnette de police est désormais stationnée au pied du bâtiment depuis mardi soir. Et deux feuilles A4 ont été scotchées dans la rédaction pour rappeler le numéro du commissariat du XXe arrondissement, "en cas d'urgence". Si ce n'étaient ces précautions, aucun autre signe extérieur de fébrilité. 

"Une caricature qui n'est pas exagérée, n'est plus une caricature"

Ce mercredi, ils sont trois en conférence de rédaction. Ambiance feutrée. S'offusquant quand on prononce le mot "provocation".  "Nous faisons des Unes polémiques mais pas de provocation. Nous faisons notre travail. Nous sommes un journal satirique. Si une caricature n'est pas exagérée, ce n'est plus une caricature", martèle le rédacteur en chef Gérard Biard. Zineb el Rhazoui, qui signe une chronique dans le journal, renchérit : "En France, on peut rire de toutes les religions, on peut rire du pape, de Dieu, de Mahomet, de Moïse et de Jésus, et on n'arrêtera certainement pas de le faire parce que quelques fondamentalistes menacent ici ou ailleurs". Et les mesures de précautions prises par le quai d'Orsay ne défrisent pas davantage Charb : "Non, je ne me sens pas responsable des violences dans le monde. Ce n'est pas moi qui vais aller dans la rue avec des caillasses ou une kalachnikov pour attaquer des ambassades". 

Charb, directeur de Charlie Hebdo : "On n'est pas maîtres du calendrier des extrémistes qui s'énervent"  

Lecture
 
Partager

Pas de raison de se censurer, affirme donc la rédaction particulièrement rôdée. En 2007, l'ancien directeur de Charlie, Philippe Val, avait été poursuivi pour "injures raciales" puis relaxé pour avoir publié déjà des caricatures de Mahomet. 

Des pirates informatiques se seraient toutefois chargés de censurer à leur manière le site, selon Charb. "Une attaque plus massive qu'en 2011", affirme même le dessinateur. Son hébergeur belge lui réfute l'idée de piratage mais parle d'"une surcharge de requête visant à le bloquer". Résultat : il est aujourd'hui inaccessible. Mais le journal, coutumier du fait, a déjà organisé la riposte, en réactivant un blog déjà créé lors du précédent piratage. Il y remercie ses lecteurs, prévient que "le journal est épuisé dans la plupart des points de vente" et -pas fou- glisse le lien pour venir s'abonner.

Par Cécile Quéguiner, Isabelle Labeyrie
6
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
MORANTE Elisabeth (anonyme),
bien sûr que la liberté de presse doit être respectée mais n'oubliez pas que "la liberté de chacun s'arrête là où commence celle des autres" ! dans l'atmosphère internationale actuelle, avec les sensibilités accrues lorsqu'on touche aux religions, il me paraît donc quelque peu "déplacé" d'avoir édité ces photos ! cela peut concerner la mise en danger de la vie de millions d'innocents...
Avatar de anonyme
mickael night (anonyme),
" on travaille comm d habitude " ..... Il serait bon pour eux de les changer , les habitudes ........ Oui l humour c est du vite fait vite emballé l essentiel pour eux etant le coup de pub et d une pierre 2 coups un coup de p..... , pour se ramasser de la monnaie ( on connait les difficultés de la presse depuis 2000 ) et se faire de la pub gratis .... Kan ecrit ou dessine , on assume aussi Sinon c est bien trop facile
Avatar de anonyme
Youssef, Je suis fier d'être arabe ,mais aussi fier d'être français et pour la liberté que je peut avoir en tant que citoyen français , car cette liberté je ne l'ais pas dans plusieurs pays arabo-musulmans, Je remercie Charlie-Hebdo d'avoir publié sans esprit de parti mais tout simplement au nom de la liberté qui est chère a tout les être-humains que Dieu a créé .
Avatar de anonyme
Tenez bon Charlie Hebdo nous sommes dans un pays encore libre ils nous imposent la viande halal et maintenant ils voudraient museler la presse .
aller directement au contenu