aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Caricatures de Mahomet : "Les personnes heurtées peuvent saisir les tribunaux" (Ayrault)

le Mercredi 19 Septembre 2012 à 10:15 mis à jour à 11:54
Par Cécile Quéguiner

En page 2 de Charlie Hebdo © Radio France - Cécile Quéguiner

La publication de nouvelles caricatures de Mahomet dans Charlie Hebdo provoque de vives réactions ce matin. Alors que le numéro s'arrache en kiosque, le gouvernement exprime son embarras. Entre défense de la liberté d'expression et crainte de représailles.

Première réaction mesurable, celle des lecteurs. L'hebdomadaire satirique qui a glissé des caricatures du prophète Mahomet en page 2 et quatrième de couverture, s'est manifestement bien vendu en kiosque dès l'aube. Certains kiosquiers pourtant n'en ont pas fait l'étalage. L'un, rencontré boulevard Voltaire à Paris, a préféré ne pas exposer la Une et ne vendre Charlie hebdo qu'aux clients venus expressément le réclamer. "Par prudence". Et il n'est pas le seul à redouter d'éventuelles réactions violentes. 

  • Jean-Marc Ayrault et "sa désapprobation face à tout excès"

Dès l'annonce de cette publication, le Premier ministre a réagi dans un communiqué, rappelant le principe de "liberté d'expression", mais affirmant aussi "sa désapprobation face à tout excès" et appelant "à l'esprit de responsabilité de chacun". 
Interrogé sur RTL ce mercredi, Jean-Marc Ayrault a ajouté que "si vraiment des personnes se sentent heurtées dans leurs convictions et pensent qu'il y a eu dépassement du droit, elles peuvent saisir les tribunaux". À cette occasion, le Premier ministre a annoncé que la manifestation prévue samedi à Paris contre le film anti-islam serait interdite

  • Laurent Fabius, "préoccupé en tant que chef de la diplomatie"

Embarras de Laurent Fabius, interrogé sur France Info ce matin. Il a défendu la liberté d'expression mais déploré l'initiative de l'hebdo satirique. "Est-ce que c'est pertinent et intelligent dans ce cadre-là de mettre un peu d'huile sur le feu ? La réponse est non". Hier déjà, en déplacement au Caire, le chef de la diplomatie française s'était dit "hostile à toute provocation".
"Préoccupé", le ministre des Affaires étrangères explique ce mercredi avoir "envoyé des instructions pour que dans tous les pays où cela peut poser des problèmes, on prenne des précautions de sécurité particulières". Premières applications de ces consignes : l'ambassade et le lycée français de Djakarta en Indonésie vont être temporairement fermés dès demain. Et les autres ambassades et écoles françaises fermeront vendredi dans 20 pays, annonce le ministère. 

Fabius et les caricatures : "Est-ce que c'est pertinent et intelligent de mettre de l'huile sur le feu ? Non" Interrogé par Raphaëlle Duchemin (00:00:54)
 

Lecture
 
Partager
  • François Fillon : "Je défends Charlie Hebdo"

L'ancien Premier-ministre UMP apporte son soutien à l'hebdomadaire : "Je défends la liberté d'expression et je pense qu'on ne doit pas céder un pouce de terrain dans ces domaines-là", a-t-il déclaré sur Canal+.

  • Brice Hortefeux : "Une provocation inutile"

Le député européen UMP et ancien ministre de l'Intérieur a déploré sur BFM-TV la publication de ces caricatures : "une provocation inutile [qui] va susciter naturellement des réactions d'une petite minorité, et la conséquence, c'est la confusion entre l'islamisme radical et l'islam". Mais, ajoute-il, "je prèfère les excès de caricatures aux excès de censures". 

  • Marine Le Pen : "Le principe de liberté d'expression n'est pas négociable"

La présidente du Front national, à fond derrière Charlie Hebdo, au nom de la liberté d'expression, "principe non négociable". Sur France 2, elle s'offusque : "Comment en est-on arrivés à une classe politique qui titube, se tortille, incapable de rappeler les principes de la France et de les imposer à un certain nombre qui effectuent bras de fer après bras de fer ?"

  • Dalil Boubakeur : "Une initiative extrêmement dangereuse et totalement irresponsable"

Le recteur de la Grande mosquée de Paris a réagi dès mardi, à l'annonce de la publication, appelant "à ne pas verser de l'huile sur le feu". Il a surtout regretté que "l'incitation à la haine religieuse ne soit pas réprimée par la loi comme l'est l'incitation à la haine raciale". 
Dalil Boubakeur a poursuivi lors d'une conférence de presse ce mercredi : "Répéter, recommencer les mêmes âneries [...] nous paraît relever d'un syndrome strictement psychiatrique".  Il appelle pourtant à la lecture d'un message de calme, "
un appel à la réflexion" dans toutes les mosquées, lors de la grande prière de vendredi. 

  • Le CFCM : "Un nouvel acte islamophobe"

Le Conseil français du culte musulman, qui représente les différents courants musulmans en France, a lui condamné "avec la plus grande vigueur ce nouvel acte islamophobe qui vise à offenser délibérément les sentiments des musulmans", et appelé ceux-ci "à ne pas céder à la provocation". 

  • Gérard Daucourt, évêque de Nanterre : "Je pense à tous mes amis musulmans"

"C'est pas parce qu'il y a une minorité islamiste violente qu'il faut la provoquer. Est-ce que c'est de cette manière-là qu'il faut utiliser la liberté d'expression ?" interroge l'évêque de Nanterre, interrogé par Pascale Clark, sur France Inter. 

L'évêque de Nanterre et les caricatures : "Pourquoi faut-il encore provoquer dans une période aussi sensible ?" Interrogé par Pascale Clark  (00:00:30)
 

Lecture
 
Partager
Par Cécile Quéguiner
5
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
c'est incroyable ce que les médias en tout genre peuvent faire comme pub à Charlie (grand bien lui fasse) quand il s'agit d'une une sur la religion musulmane... en revanche, quand le pape en prend plein son grade, là, étrangement, il n'y a pas de "provocation' effectivement quand Charlie traite de la religion musulmane, c'est de la provocation, mais pour les autres non... ah, l'opium du peuple fait des ravages, pas seulement sur les croyants !! je me marre !!
Avatar de anonyme
Charlie Hebdo me fait penser à des gosses irresponsables qui jouent avec des allumettes (au propre comme au figuré). Ils sont contents, ils ont fait parler d'eux, ils ont fait leur intéressant, super de se servir de la liberté d'expression dans un but nombriliste. Vive la liberté d'expression, mais est-il utile, dans le climat actuel, de provoquer des gens à travers le Monde, au risque qu'il y ait encore des morts ? Et, in fine, de faire le jeu des extrémistes (qui sont très loin de représenter l'ensemble des musulmans, mais qui peuvent entraîner bien des gens derrière leur bannière, à un moment charnière fait de révolutions). Il faut combattre TOUS les extrémismes religieux (cathos intégristes inclus), mais ce n'est peut-être pas la meilleure manière...
Avatar de anonyme
Pourquoi engorger encore un peu plus les tribunaux avec des plaintes totalement injustifiées ?
Avatar de anonyme
Que nous dit la bible malheure celui par qui le scandale est venu ayons la culture de la paix liberte d expression sans incitation a la haine religeuse
aller directement au contenu