Bertrand Cantat sur scène aux Eurockéennes de Belfort, presque comme "avant"

par Frederic Wittner vendredi 29 juin 2012 23:32
Marina Cabiten Radio France

L'ancien chanteur de Noir Désir est monté sur scène lors de la première soirée du festival rock de Belfort, à l'invitation du duo malien Amadou et Mariam. Devant quelque 25.000 spectateurs enthousiastes, il a livré une prestation habitée... Presque "comme avant" : avant le meurtre de sa compagne Marie Trintignant, en 2003, et les quatre ans de prison qui ont suivi.

Bertrand Cantat ne se libérera sans doute jamais complètement du fantôme qui l'accompagne à chacune de ses apparitions publiques, depuis sa libération, en 2007 : le souvenir du geste qui a coûté la vie à Marie Trintignant, à Vilnius en 2003.
Mais l'ancien leader de Noir Désir semble retrouver peu à peu le plaisir et l'abandon qui caractérisaient les concerts du groupe. La preuve ce soir à Belfort, où il est monté sur scène pour accompagner Amadou et Mariam (il avait participé à l'enregistrement de plusieurs des chansons de leur dernier album).

En fin de concert, à l'invitation du duo malien, le Bordelais s'est emparé de la scène pour plusieurs titres, dont une reprise de "Whole lotta love", de Led Zeppelin. Vêtu simplement, d'un jeans et t-shirt noir, le Bordelais n'a pas adressé un mot au public, si ce n'est un "merci beaucoup" murmuré, et s'est contenté de saluer sobrement, les deux mains jointes.

Noir Désir avait participé à la première édition des Eurockéennes, en 1989, puis y était revenu à plusieurs reprises. Le directeur du festival, Jean-Paul Roland, avait indiqué le mois dernier que
le passé criminel de Bertrand Cantat n'avait pas suscité "l'ombre d'une controverse" dans l'optique de sa venue à Belfort.

Bertrand Cantat sur scène aux Eurockéennes de Belfort - Reportage de Corinne Pélissier