Le monde du football rend hommage à Thierry Roland

par Pierre Breteau samedi 16 juin 2012 10:58, mis à jour le samedi 16 juin 2012 à 12h02
V. Lesage Maxppp

Cinquante-sept ans de commentaires sportifs, plus de 1.300 matches, neuf Euros, 13 mondiaux : Thierry Roland, mort cette nuit à 74 ans, avait marqué le monde du football. Habitué des petites phrases et des polémiques, après la victoire de la France au Mondial 1998, il pouvait "mourir tranquille"...

"Il se faisait une telle joie de reformer le tandem", explique Jean-Michel Larqué — en larmes — avec qui Thierry Roland devait au départ commenter l'Euro-2012 : "Il est parti sans ça, le plus terrible c'est que sa dernière joie, j'aurais pu la lui procurer." Le journaliste connaissait son état de santé : "Il se sentait partir, il se sentait faible. Il m'avait dit que s'il lui arrivait quelque chose, il me regarderait de là-haut depuis la grande prairie."

"C'était la voix du foot pour des millions de personnes et c'était mon ami", commente — ému — Michel Platini. Le président de l'UEFA ajoute que, pour lui : "Thierry, c'était aussi mon histoire, ma carrière, mes victoires et une partie de ma vie..."

Depuis Donetsk où il prépare les quarts de finale, Laurent Blanc salue "une encyclopédie du football". Après une minute de silence à sa conférence de presse en hommage au journaliste, le sélectionneur présente ses "condoléances à sa famille de la part de l'équipe de France, du staff et des joueurs", il parle d'un "amoureux du sport qui disparaît, ça nous a beaucoup touché".

Il avait chez lui "la collection entière depuis les années 50 de France-Football", rappelle Eugène Saccomano, commentateur sportif lui-aussi. Il insiste sur la vie d'un "passionné absolu, un grand professionnel" qui n'oubliera jamais la victoire des Bleus au Mondial 1998, après laquelle Thierry Roland avait dit : "on peut mourir tranquille, enfin le plus tard possible, mais on peut."

Le lundi 28 avril 2014

"On peut mourir tranquille", commentait Thierry Roland après la victoire des Bleus en 1998. 

À TF1 où il a travaillé "pendant plus de dix ans" avec Jean-Claude Dassier, on évoque "un monument de la télévision et du commentaire sportif, un type remarquable sur le plan du boulot". L'ancien patron des sports de la première chaîne se rappelle : "Il était raillé pour ses tics de langage, mais sur le plan de la documentation, de la description, il était formidable."

Michel Denisot a un temps été commentateur lui aussi.

Michel Denisot rend hommage à ce passionné de football qu'était Thierry Roland.