Présider un jury, c'est "être démocratique et directif", selon Bertrand Bonello

par Gilles Halais vendredi 25 mai 2012 10:25

En attendant la Palme d'Or dimanche soir, le jury de la Semaine de la Critique — qui récompense des premiers ou second films — a remis son Grand prix jeudi soir au cinéaste espagnol Antonio Mendez Esparza pour son premier long métrage Aqui y Alla (Ici et Ailleurs). Le jury était présidé cette année par Bertrand Bonello, qui se confie au micro de Jean-Baptiste Urbain.

Publié
Yves Herman Reuters

Bertrand Bonello présidait cette année le jury de la Semaine de la Critique à Cannes © Reuters Yves Herman

Ressources audio liées