Le réalisateur de la Nouvelle Vague Jacques Rivette est mort à l'âge de 87 ans

par Rédaction de France Info vendredi 29 janvier 2016 12:45
Le réalisateur Jacques Rivette est mort
Le réalisateur Jacques Rivette est mort à l'âge de 87 ans. © MaxPPP

Le cinéaste de la Nouvelle Vague Jacques Rivette est mort à l'âge de 87 ans. On lui doit notamment "La Belle Noiseuse" et "Paris nous appartient".

Il a marqué le cinéma d'auteur français pendant 40 ans. Le réalisateur Jacques Rivette est mort ce vendredi. Sa productrice, Martine Marignac, l'a confirmé à France Info. Et elle est revenu sur sa collaboration avec celui qui a notamment réalisé  La Belle Noiseuse. "C'était une aventure absolument extraordinaire car comme tout le monde le sait, il n'écrivait pas de scénario à l'avance. C'était une très très grande collaboration au jour le jour qui demandait à tout le monde, comédien, équipe, une attention particulière" a expliqué Martine Martignac

"Et en même temps, c'était un homme d'une prodigieuse intelligence, d'une prodigieuse gentillesse. Il n'y avait jamais un mot plus haut que l'autre. Tout se passait avec une incroyable douceur. Ce n'est pas par hasard que j'ai travaillé avec lui sans arrêt depuis notre première rencontre dans les années 80" raconte la productrice de Jacques Rivette. 

"C'était un homme d'une prodigieuse intelligence" Martine Martignac, la productrice de Jacques Rivette sur France Info

L'initiateur de la Nouvelle Vague

Jusqu'au bout, Jacques Rivette sera resté le plus mystérieux, le plus méconnu, des réalisateurs de la Nouvelle Vague, de la fameuse "bande des 4", celle des Cahiers du cinéma : François Truffaut, Jean-Luc Godard, Eric Rohmer, et donc Jacques Rivette

Et pourtant, ses acolytes, eux-mêmes l'ont toujours considéré comme l'initiateur du mouvement : le plus volontaire, le plus décidé à révolutionner le 7e Art. C'est lui d'ailleurs qui, le premier, est passé à la réalisation avec un court métrage remarqué, Le Coup du berger, dès 1956.

Très vite, il explose les normes en signant des films d'une durée inhabituelle : plus de 4 heures par exemple pour  L'Amour fou. C'est lui aussi qui demande à ses comédiens d'improviser, d'écrire, de s'impliquer. Car pour Jacques Rivette, le cinéma devait être avant tout une expérience.

Le vendredi 29 janvier 2016

Des actrices fidèles

Une expérience grâce à laquelle il restera, entre autres, comme l'un des cinéastes ayant sans doute le mieux exploré le théâtre au cinéma : la scène comme un monde réel et dangereux, un monde de séduction ou de manipulation. Dans L'amour par terre, par exemple, ou Va savoir qui fut ovationné à Cannes en 2001.

Jacques Rivette offrit aussi de magnifiques écrins à des actrices fidèles comme Emmanuelle Béart dans La Belle Noiseuse et Histoire de Marie et Julien. Comme Sandrine Bonnaire dans Jeanne la Pucelle et Secret défense. La plus scandaleuse restant Anna Karina refusant de prononcer ses voeux dans La Religieuse en 1966. Un film censuré à l'époque mais qui fut aussi par la suite l'un des plus beaux succès du cinéaste.

A LIRE AUSSI ►►► Hollande rend hommage au "cinéaste de la femme"
A LIRE AUSSI ►►► Bulle Ogier : Jacques Rivette "fait partie de ma vie"