aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

L'Aluminium : toxique ou pas ?

le Mardi 11 Septembre 2012 à 14:45
  • Votre évaluation : Aucun Moyenne : 5 (2 votes)

Le magazine "Que Choisir" publie une enquête sur l'aluminium et montre une fois de plus que ce matériau omniprésent dans notre quotidien est toxique. Mais la toxicité varie en fonction d'un grand nombre de facteurs. Fabienne Maleysson, auteure de l'article répond aux questions de Sophie Auvigne.

Depuis le début des années 70 nous savons que l'aluminium est toxique. On s'est aperçu qu'il y avait de l'aluminium dans les solutions des dialyses et provoqué des effets secondaires très graves pour les patients. L'aluminium passant dans le sang directement, on a constaté des troubles moteurs, des troubles psychiatriques et des décès.

Les doses sont plus faibles dans les produits alimentaires ou les produits cosmétiques. La toxicité varie en fonction d'un grand nombre de facteurs : des doses, des formes chimiques de l'aluminium,  de l'absorption à divers degrés. La science ignore encore beaucoup de choses.

Boire de l'eau trop chargée en aluminium peut être dangereux

Comme l'aluminium est un neurotoxique et que les cas d'Alzheimer augmentent, les scientifiques se sont demandés si c'était une des explications de la propagation de cette maladie. Dans diverses études, comme celle réalisée sur le taux d'aluminium dans l'eau des communes, les scientifiques n'ont pas pu faire de lien car qu'elle ne tenait pas compte de la quantité bue par les consommateurs.

Comment avez-vous sélectionné les 80 produits alimentaires testés par "Que Choisir" ?

Les produits ont été sélectionnés car, soit ils étaient naturellement riches en aluminium (chocolat, crustacés, fruits secs) soit contenus dans des moules, des canettes en aluminium ou encore car ils contenaient des additifs à base d'aluminium (infime quantité). Résultats, on a retrouvé peu d'aluminium dans les produits et les cinq échantillons "les plus contaminés" ont été analysés en laboratoire. En conclusion, ces formes d'aluminium ne sont pas assimilables par l'organisme.

Le papier alu ou encore les barquettes et les casseroles pour cuisiner favorisent-ils la migration de l'aluminium dans les aliments ?

Les produits acides favoriseraient cette migration et plusieurs expériences ont été réalisées. Le seul cas de migration constatée est sur un poisson en papillote avec des tomates et du citron. Là, un peu d'aluminium a migré donc il faut éviter les cuissons au four et privilégier le papier sulfurisé.

L'aluminium est présent jusque dans les cosmétiques, certains déodorants ou des crèmes de beauté. L'AFSSAPS (l' Agence Française de Sécurité Sanitaire des produits de santé) s'est penchée sur la question. L'emploi de sels d'aluminium dans les déodorants favorise-t-il l'apparition de cancers du sein ? 

Les études se contredisent. Les autorités de santé qui se sont penchées sur la question ont demandé aux fabricants de limiter la teneur en aluminium et de mettre en garde les utilisatrices à ce que leur peau ne soit pas lésée au moment de l'application de déodorant. Il en est de même pour la pierre d'alun. Le problème réside dans le fait que ce soit une recommandation et non pas une obligation.

 

aller directement au contenu