aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Voitures électriques : les constructeurs peinent à convaincre les acheteurs

le Dimanche 1 Avril 2012 à 00:06
  • Votre évaluation : Aucun Moyenne : 5 (2 votes)

Les automobiles électriques commencent à sortir. Est-ce qu’elles sont vraiment convaincantes ? On ne peut pas dire que les voitures "tout électrique" fassent des étincelles. Et réussissent à s'imposer massivement. Patience ?

La "Bluecar" de Bolloré © Groupe Bolloré

On ne peut pas dire que les voitures "tout électrique" fassent des étincelles. Pourtant, les parisiens commencent à voir de plus en plus souvent des Bluecars d’autolib', ces voitures en acier mat bardées d’autocollants, mises en libre-service par Bolloré. L’industriel assure que c’est un succès. Mais on a enregistré pas mal de dysfonctionnements, au moins au début, et mes confrères de la presse spécialisée ont relevé que la Bluecar était dépourvue de bien des systèmes de sécurité et notamment qu’elle freinait très mal.

Là il s’agit de tout électriques, comme les clones de la Mitsubishi E-Miev, autrement dit les Peugeot Ion et Citroën C zéro. On les reconnaît à leur étroitesse, mais ce ne sont pas des voiturettes. Leur prix vient subitement de chuter de 4.000 €, parce qu’elles ne se vendaient pas.

La Nissan Leaf, élue voiture européenne de l’année fait un bide en terme de ventes. 83 exemplaires écoulés en France l’année dernière.

La Nissan "Leaf", élu voiture de l'année s'est vendue en France à 83 exemplaires ! © Nissan France

Renault ne fait pas non plus un tabac avec sa Fluence Z.E., berline avec coffre qui est plutôt destinée à Israël et au Portugal, pays où elle a été lancée en premier. Le Kangoo se débrouille mieux, grâce à l’Etat qui en a commandé 10.000 pour ses entreprises publiques. Ca aide. Le Twizy, ce drôle d’engin quadricycle, mi-scooter, mi-voiturette vient juste d’arriver dans les concessions Renault, mais il y a peu de chances qu’il bouleverse le marché. En France, 400 voitures électriques par mois depuis le début de l’année. Reste la Zoé, voiture conçue par Renault comme électrique dès le départ. Elle sort cet automne avec une bouille craquante. On annonce 200 km d’autonomie, ce qui commence à être assez intéressant.

On attend aussi la Smart, la Mini, la Golf, la BMW, la Chevrolet Spark tout électrique pour les mois qui viennent, mais les constructeurs hésitent à essuyer les plâtres.

Alors certains qui ne sont pas constructeurs mais vendeurs d’automobiles n’hésitent pas à prendre parti pour une politique volontariste de la voiture électrique. 

A partir de lundi, la petite Mia sera disponible à partir de 15.000 € plus location de batteries Et même 10.000 € en Charente et Bas-Rhin grâce aux subventions du département.

Et ce ne sera pas un 1er avril.

aller directement au contenu