aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Lock-out : la bataille des millionnaires de la NBA

le Mercredi 23 Novembre 2011 à 07:15
  • 1 commentaire
  • Votre évaluation : Aucun Moyenne : 1.3 (3 votes)

Cela fait quatre mois que la NBA, le championnat de basket américain, est paralysée par le lock-out : une grève patronale, conséquence du conflit financier qui oppose propriétaires de clubs et syndicats de joueurs. L'ensemble de la saison de championnat est maintenant sous la menace d'une annulation.

Privés de championnat, les Américains se rabattent sur le basket de rue © Radio France - Fabienne Sintes

La NBA est toujours en "lock out" aux Etats-Unis, et aucun signe ne laisse penser que la situation peut se débloquer dans les jours ou les semaines qui viennent. La saison de Basket Pro a maintenant un mois de retard. Le dernier épisode dans cette guerre entre les joueurs et les propriétaires de clubs, c’était le 14 novembre dernier quand le syndicat des joueurs (NBPA) a décidé de se dissoudre et laisser les tribunaux trancher.

Le basket est le 3e sport le plus populaire aux Etats-Unis. Après le football américain et le baseball. Mais les joueurs sont les mieux payés du sport professionnel. En moyenne, un joueur de NBA (ils sont 420) touche 5,2 millions de dollars par an. Les fans de NBA commencent à trouver le temps long. Jeff, qui vient jouer tous les week-ends dans les "cages" New-Yorkaises, où l’on s’affronte à 2 contre 2 ou 3 contre 3 en pleine ville, voit dans ce conflit une bataille indécente de millionnaires : "l’économie n’a jamais été aussi mauvaise, les gens se battent pour payer leur facture de chauffage et leur nourriture. Et là, vous avez ces gars qui se disputent sur des centaines de millions de dollars alors qu’ils sont déjà payés des millions et des millions. Je ne crois pas que ça soit un bon exemple pour les enfants".

"Ces gars se disputent sur des centaines de millions de dollars alors qu’ils sont déjà payés des millions et des millions"

Qui a commencé, qui est responsable de ce blocage ? A ce stade, la question n’a plus de sens, mais Andrew Zimbalist qui est économiste du sport dans le Massachussetts estime que les clubs, ont voulu pousser le bouchon trop loin : "Les propriétaires ont leurs problèmes. Ils ont eu des pertes réelles. Et ils avaient besoin de concessions de la part des joueurs. Mais ils ont voulu aller trop loin, ils ont cru que les joueurs allaient accepter leurs conditions sans discuter. Au lieu de cela, les joueurs ont rétorqué : 'vous nous traitez comme des enfants, il n’en est pas question'".

La situation est perdant/perdant pour tout le monde. Mais elle n’est pas inédite. Le basket a vécu la même chose en 1999.  Le football américain (la NFL) a démarré la saison sur un "lockout" du même genre ; le hockey a perdu une saison entière en 2004, et le baseball aussi en 1994. "Il y a des groupes de fans très forts qui suivent la NBA exclusivement, dit Howard Beck, qui écrit sur le Basket dans le New York Times,  ceux-là reviendront à la NBA dans la minute. Mais les clubs ont besoin de fans occasionnels qui ne reviendront pas facilement,  La NBA n’est pas aussi forte que le football américain  ou le base-ball, qui d’ailleurs avait mis des années à se remettre de son blocage de 1994".

Les saisons de sport aux Etats-Unis se suivent sans empiéter les unes sur les autres. Les amateurs sont encore concentrés sur le football qui se joue jusqu’en janvier. C’est après que le manque se fera sentir. Et là probablement que discussions reprendront. Cette menace de procès, "c’est une tactique", dit Howard Beck. Une façon pour les joueurs de forcer les clubs à revenir à la table des négociations. Un procès mettrait des semaines à démarrer. Sans parler des appels voire d’un passage devant la cour suprême. Or personne n’a réellement envie de perdre non seulement une, mais peut-être deux saisons.

1
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
C'est une honte on devrais arréter tout les sports et se soucier de ceux qu'on rien ,quel exemple
Votre adresse e-mail ne sera ni publiée ni transmise à des tiers
Votre commentaire ...
Type the characters you see in this picture. (vérification audio)
Tapez les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessus : si vous ne n'arrivez pas à les lires, soumettez le formulaire, une nouvelle image sera générée. Ne vérifie pas la casse.
aller directement au contenu