aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Un élan à confirmer pour les Bleus

le Lundi 23 Juillet 2012 à 10:23
Par media365.fr

Embêtés dans leur préparation, les Français sont en progrès, après une défaite encourageante contre l'Espagne et un succès fondateur face au Brésil. Une dynamique à entretenir contre l'Australie lundi avant de partir pour Londres.

Enfin une spirale positive. Entre le forfait de Joakim Noah, les allers-retours de joueurs majeurs aux Etats-Unis (Tony Parker, Nicolas Batum) et les pépins physiques d’Ali Traoré, les Français ont vécu une préparation olympique tronquée. Mais à une semaine de l’ouverture du tournoi à Londres contre les Etats-Unis, la dynamique semble s’être inversée. Après avoir longtemps accroché l’Espagne à Bercy la semaine passée (70-75), les Bleus ont dominé samedi le Brésil, candidat déclaré à une place sur le podium aux JO (78-74). Un succès de référence pour les partenaires de Tony Parker. « C’est une belle victoire, c'est bon pour la confiance, souligne le meneur des San Antonio Spurs dans des propos rapportés par l’Agence France Presse. A une semaine de la compétition, c'est bien de battre de bonnes équipes. » Au Rhénus de Strasbourg, les hommes de Vincent Collet se sont montrés la marche à suivre pour ramener une médaille de leur périple dans la Capitale anglaise. Comme souvent avec cette équipe, les succès passeront par la défense. Leur excellent passage dans le quatrième quart-temps, où ils ont passé un 16-2 aux Brésiliens avec un cinq défensif sur le terrain, l’a encore confirmé. Ils ont aussi prouvé que les ressources morales affichées lors du championnat d’Europe en Lituanie l’année passée ne s’étaient pas envolées. Menés de dix points à l’entame de la dernière période, ils ont fini en trombe, dans le sillage d’un excellent Nando De Colo (13pts à 6/11, 4pds). « On a le mental de hausser notre jeu et de bosser dur, explique le futur coéquipier de Parker et Boris Diaw dans le Texas. On savait que ce serait un match difficile. On a fait le boulot ensemble, le cinq de départ et ceux qui sont ensuite entrés en jeu. » « Contre l'Espagne, on était satisfaits de la manière mais un peu déçus du score, enchaîne Collet. Le fait d'avoir été capable de renverser la vapeur après une entame de deuxième mi-temps très poussive, est pour nous de bon augure. » Dans le dur à la mi-juillet, lorsqu’ils avaient encaissé une sévère claque en Espagne (81-65) avant de s’incliner à la maison contre la Belgique (57-63), les Bleus ont relevé la tête. Ils ont surtout récupéré un effectif au complet. De retour samedi, Traoré a bénéficié de cinq minutes de jeu et pourrait disputer 15, voire 20 minutes lundi contre l’Australie. Nicolas Batum a lui reçu le feu vert de sa franchise pour affronter les Boomers. Après avoir prolongé son contrat avec Portland pour les quatre prochaines années, il est à nouveau couvert par l’assurance. De Colo veut y voir un signe. « Le retour de Nicolas Batum, c'est la fin des galères. On n'a pas eu une préparation facile mais on est restés ensemble, on a travaillé dur, c'est important. » Mais chacun sait que l’équilibre reste fragile. « Cela reste un match de préparation. On affronte l'Australie lundi, c'est une bonne équipe, on sait que ça va être physique. » « Il est important que chacun garde le cap, tempère Collet. Avec de l'agressivité et de la solidarité, on est capable de s'opposer à de très bonnes équipes ». L’Australie en fait partie. Le dernier test n’en sera que plus probant avant de prendre la direction de Londres.
Par media365.fr
aller directement au contenu