aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Collet ne veut pas se réfugier derrière le forfait de Noah

le Mercredi 4 Juillet 2012 à 20:47
Par media365.fr

Vincent Collet et Patrick Beesley ont tenu à revenir sur le forfait de Joakim Noah, ce mercredi. Le sélectionneur et le directeur de l'Equipe de France ont apporté des précisions sur un feuilleton qui durait déjà depuis plusieurs semaines.

« Il m’a appelé le 23 juin pour déclarer forfait. Mais j’ai refusé. » Patrick Beesley savait depuis ce coup de fil qu’un abandon de Joakim Noah était dans l’air. Le directeur de l’équipe de France a tout tenté à l’époque pour éviter que son joueur n’abdique.  « Il fallait nous donner du temps, je voulais le convaincre de se faire soigner par notre staff médical. » confie-t-il lors d’une conférence de presse téléphonique mercredi. Blessé à la cheville gauche, Joakim Noah n’aura tenu que 10 jours de plus.

C’est davantage la manière que le forfait en lui-même qui dérange le sélectionneur de l’équipe de France, Vincent Collet. « Je suis déçu qu’il ne soit pas venu travailler avec notre staff médical, regrette-t-il. On ne l’aurait pas fait jouer s’il avait été blessé. Mais on n’a pas tous les éléments. » La franchise du joueur français, les Chicago Bulls, a probablement joué un rôle prépondérant dans les choix de « Jooks ». Pourtant, Vincent Collet était confiant, au moins au début. « J’y croyais il y a plusieurs semaines, raconte-t-il. Je pensais que ça pourrait le faire. Puis, je l’ai eu de nouveau au téléphone la semaine dernière, et j’ai compris que son moral était au plus bas. »

« Il faut faire le mieux possible avec nos moyens. »

L’accumulation de contraintes (le forfait de Joakim Noah, l’incertitude autour de Tony Parker, les allers et retours des joueurs de NBA pour leur contrat) qui touche l’équipe de France commence à peser sur le sélectionneur. « Ca devient difficile de travailler sans être au complet, concède-t-il. Mais il faut faire le mieux possible avec nos moyens. On se rapproche de la compétition, on doit continuer à travailler. »  

Vincent Collet ne veut donc pas se laisser abattre, même s’il vient de perdre un élément important de son dispositif. «Joakim nous apportait une dimension physique majeure,  surtout en fin de match, explique le sélectionneur. Mais on ne va pas se réfugier derrière ce forfait. Ronny Turiaf est arrivé, et Kévin Séraphin fait de bonnes choses. On a des armes.» Les joueurs présents sont actuellement en stage de préparation à Orléans. La liste des douze joueurs sélectionnés sera annoncée ce jeudi.


Rédigé par Florian Philippe
Par media365.fr
Créer une alerte avec ces thèmes
aller directement au contenu