aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Bleus : Ghazouani en or, cinq médailles supplémentaires

le Lundi 3 Septembre 2012 à 23:48
Par media365.fr

Après la belle moisson de dimanche, la délégation française a vécu une journée mitigée lundi aux Jeux Paralympiques. Si Souhad Ghazouani a décroché l'or en haltérophilie, Arnaud Assoumani a vécu une énorme désillusion et s'est contenté de l'argent en saut en longueur.

Journée plus calme pour le clan français aux Jeux Paralympiques. Au lendemain d'un dimanche réjouissant, avec huit médailles à la clé, les Bleus ont décroché " seulement " cinq breloques lundi. La plus belle est venue de l'haltérophilie, avec le sacre de Souhad Ghazouani dans la catégorie des -67,5kg. Paraplégique de naissance, elle a soulevé une barre de 146kg, établissant un nouveau record paralympique. Elle a apporté à la France la première médaille d'or de son histoire en haltérophilie féminine, Jeux olympiques et paralympiques confondus. " Je ne réalise pas encore vraiment que j'ai gagné l'or, a lâché la Lilloise dans des propos rapportés par le comité paralympique et sportif français. J'ai essayé de battre mon propre record du monde, mais je n'ai pas réussi. Durant l'entraînement j'ai soulevé 130 kg pour commencer, puis j'essayais de monter jusqu'à 150 kg. J'espère faire mieux dans le futur. J'aimerais battre mon propre record du monde (150 kg) et idéalement j'aimerais le faire à Rio. "

Au stade olympique, la déception prédominait en revanche pour Arnaud Assoumani. Grand favori du concours de saut en longueur dans la catégorie F44, soit les amputés au niveau des membres supérieurs, le tenant du titre, déjà vice-champion paralympique du triple saut à Londres, est passé à côté de son sujet. Avec un bond à 7,13m, il a décroché l'argent, venant échouer à deux centimètres du Chinois Lui Fuliang. " Tous ces sacrifices pour ça, j'ai vraiment loupé mes Jeux, a déclaré Assoumani. J'ai mis toutes les chances de mon côté mais voilà je n'ai pas répondu présent. " Les pongistes ont eux sérieusement contribué à faire gonfler le total de médailles de la délégation française. Paraplégique suite à un accident de plongeon survenu à 15 ans, Jean-François Ducay a décroché l'argent en classe 1. Battu en quatre manches en finale par l'Allemand Holger Nikelis, déjà sacré à Athènes en 2004, le Français a obtenu sa première médaille paralympique. Pascal Pereira-Leal (catégorie C11, déficience intellectuelle) et Fabien Lamirault, tétraplégique, ont eux été cherchés le bronze en tennis de table. Après quatre jours de compétition, la France pointe toujours au neuvième rang du classement des médailles, avec 22 médailles pour cinq en or.

Par media365.fr
aller directement au contenu