aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Le Bourgeois Gentilhomme au théâtre de la Porte Saint Martin à Paris

le Jeudi 15 Mars 2012 à 05:40
  • Pas encore de votes

Le répertoire classique de la comédie française joué dans un théâtre privé des grands boulevards, la combinaison est inhabituelle, le succès au rendez-vous. Le spectacle fait salle comble tous les soirs depuis trois mois.

François Morel © Théatre Porte St Martin - Théatre Porte St Martin

Le répertoire classique de la comédie française joué dans un théâtre privé des grands boulevards, la combinaison est inhabituelle, le succès au rendez-vous. Le spectacle fait salle comble tous les soirs depuis trois mois.

 

Le succès de la pièce repose sur l’interprétation étonnante de François Morel.

Comédien mais aussi chanteur, auteur et metteur en scène, il nous a habitués depuis les années 90 à son style loufoque à la limite du ringard et de l’absurde. On l’avait découvert groom nonchalant dans la série télévisée « Palace » de Jean-Michel Ribes puis fromager ronchon dans la troupe des Deschiens sur Canal+, et depuis cette époque, il impose son univers inclassable et décalé au théâtre ou au cinéma. C’est toute cette folie que François Morel amène avec lui pour faire revivre le Bourgois gentilhomme.

Il déboule sur scène comme un clown dans une arène de cirque : enveloppé dans une robe de chambre trop longue. Sa gestuelle et ses mimiques délirantes donnent toute sa chair au personnage de Monsieur Jourdain, ce bourgeois prêt à tout pour se hausser au rang de la noblesse de cour.

A première vue, Monsieur Jourdain est un homme détestable : vaniteux, sensible à la flatterie et qui se laisse berner par les apparences. Mais François Morel voulait montrer que derrière les vices se cache toujours une part d’humanité. Il a donc privilégié la dimension naïve et enfantine de son caractère. Et cette capacité d’émerveillement propre à l’enfance, François Morel l’incarne à la perfection.  


 

bourgeois attachant - SORTIR ECOUTER VOIR  
 

Lecture
 
Partager

 

Malgré la performance de François Morel, j'ai quelques réserves sur la pièce sans doute d'abord parce que ce n'est pas la meilleure pièce de Molière surtout si on la compare à Tartuffe ou à L’Ecole des femmes. La mise en scène de Catherine Hiegel manque parfois de finesse dans la direction d’acteurs. Le jeu devient alors trop démonstratif au risque de rendre le texte rébarbatif. On a malgré tout de belles surprises comme avec Dorante, gentilhomme qui feint l’amitié avec Monsieur Jourdain pour mieux le dépouiller de son argent. Dans le rôle, le comédien Olivier Bioret nous rappelle la perversité amusée d’un John Malkovitch dans les liaisons dangereuses.

 

Et enfin saluons la performance, Catherine Hiegel fait la part belle à la musique de Lully qui accompagnait le texte de Molière à la cour du roi. Le Bourgeois gentilhomme est une comédie ballet avec des intermèdes musicaux et de la danse. La metteur en scène a le mérite de ne pas évacuer cette dimension et de faire monter sur scène des chanteurs lyriques et des musiciens.

C'est donc un spectacle populaire qui rassemble toutes les générations. Dans la salle, il y a beaucoup d’enfants et les rires fusent.

 

Le Bourgeois Gentilhomme est à l’affiche du théâtre de la porte Saint Martin, à Paris, jusqu’au 27 mai.

aller directement au contenu