aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Degas et le nu

le Vendredi 16 Mars 2012 à 05:40
  • Pas encore de votes

L’exposition Degas et le nu a ouvert ses portes cette semaine au musée d’Orsay.

Degas © musée d'Orsay - musée d'Orsay

Chevelures rousses tombant en cascade sur une chute de reins, femmes sortant du bain, prostituées dans les maisons closes… Degas explore le nu féminin sous toutes ses formes : des nus antiques, figures imposées pendant sa formation à l’Académie des beaux arts jusqu’aux dessins expérimentaux à la fin de sa carrière où l’émotion l’emporte sur l’exactitude du trait.

En 1856, Degas fait son premier voyage en Italie où il se passionne pour les fresques de Giotto et de Luca Signorelli, des peintres auxquels il rend hommage dans l’une de ses premières œuvres: petites filles spartiates provoquant des garçons.

 Malgré l’émotion qui se dégage face aux tableaux de Degas, le peintre ne fusionne pas avec son sujet et distingue sa vie de son œuvre. Georges Schackelford commissaire de l’exposition.

 

georges Shackelford sur degas internet - SORTIR ECOUTER VOIR  
 

Lecture
 
Partager

Degas était un collectionneur : un nu de Gauguin, des estampes japonaises de Kionaga, Roger délivrant Angélique de Ingres. Des tableaux que l’on retrouve dans l’exposition et qui ont clairement inspirés l’œuvre du peintre.

 

Degas laisse derrière lui un héritage considérable pour la peinture du 20ème siècle. Picasso, Matisse et Bonnard ont été marqués par son œuvre. C’est ce que l’on découvre dans la dernière salle de l’exposition. Des tableaux comme « Nu sur fond rouge » de Picasso ou la Carmélina d’Henri Matisse répondent aux derniers nus de Degas.

 

« Degas et le nu » une exposition à voir au musée d’Orsay jusqu’au 1er juillet.

 

 

aller directement au contenu