aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Carthage

le Samedi 28 Juillet 2012 à 10:20
  • Pas encore de votes

Cet été coup de projecteur sur les sites culturels classés au patrimoine mondial de l'Unesco, à l'occasion des quarante ans de la convention qui les protège. En Tunisie, le site archéologique de Carthage tente de résister à la pression urbaine.

Le parc des villas romaines du site archéologique de Carthage © Véronique Dauge

Le site archéologique de Carthage, à une dizaine de kilomètres de Tunis, a été parmi les premiers à être classés au patrimoine mondial, en raison notamment de sa localisation. Ce site fondé au IXème siècle avant J.C par les phéniciens est tout à fait exceptionnel.

Villas et lotissements empiètent sur le site archéologique © Unesco - Véronique Dauge

Carthage a connu une occupation quasi ininterrompue depuis sa fondation mais c'est au vingtième siècle et particulièrement dans les années soixante-dix que le développement de la ville, devenue une banlieue de Tunis, a commencé à menacer le site archéologique. Une campagne internationale de sauvegarde a donc été lancée en 1972. Elle a permis la mise en place de mesures de protection et la réalisation d'importantes fouilles archéologiques. Mais le site a continué d'attiser les convoitises, jusqu'au plus haut sommet de l'état. L'ancien président tunisien Ben Ali avait ainsi pris des arrêtés de déclassement. Après son départ et l'installation du nouveau gouvernement tunisien, une commission d'enquête a été mise en place pour examiner au cas par cas les déclassements. Là où des immeubles ont été construits, il est trop tard pour intervenir mais certains terrains n'ont pas encore été bâtis et révèleront peut-être un jour de précieuses informations. Cette préservation est d'autant plus importante qu'à ce jour seul un tiers du site de Carthage aurait été fouillé.

Mosaïques découvertes sur le site de Carthage © Véronique Dauge

 

 

 

aller directement au contenu