Les Bleus aux JO : ceux qui ont déçu et ceux qui ont surpris

par Frederic Wittner lundi 13 août 2012 11:37
Sergio Perez Reuters + Panoramic

Moins de médailles qu'à Pékin en 2008 (34 au lieu de 41), mais plus de médailles d'or (11 au lieu de 7) : la délégation française quitte Londres sur un bilan très satisfaisant. La plupart des athlètes que l'on attendait ont été au rendez-vous (Teddy Riner, Yannick Agnel, Tony Estanguet, Lucie Décosse, Renaud Lavillenie, les handballeurs...), mais il y a aussi eu des déceptions et des médailles inattendues.

Les rendez-vous manqués :

  • Les escrimeurs
    Aucune médaille
    pour l'escrime française à Londres. C'est une énorme désillusion pour l'équipe emmenée par Laura Flessel, un fiasco selon l'ancien champion olympique et ancien ministre Jean-François Lamour, qui l'explique par "un problème dans l'organisation et la structuration de l'escrime en France."
  • Camille Lacourt
    Champion de France, d'Europe et du monde en titre, le nageur marseillais était, logiquement, le favori du 100 m dos. Mais après des séries et une demi-finale prometteuse, Camille Lacourt rate sa dernière course et termine au pied du podium.
  • Le BMX
    A Pékin, le BMX avait raflé deux médailles sur six possibles. Quatre ans plus tard, Laëtitia Le Corguillé, médaillée d'argent en Chine, s'est classée quatrième de sa finale et Magalie Pottier, championne du monde en titre, a terminé septième. Déception également chez les hommes : ni Joris Daudet ni Quentin Caleyron n'ont réussi à se qualifier pour la finale.
  • Christophe Lemaitre
    On espérait un podium pour le sprinter français, médaillé de bronze sur 200 m aux Championnats du monde de Daegu. Mais les exceptionnelles performances des Jamaïcains le laissent bredouille : sixième du 200 m en individuel, et quatrième place pour le relais 4X100 français.

    Et aussi : le gymnaste Cyril Tommasone, l'équipe de France d'équitation, Julien Absalon en VTT...

Les bonnes surprises :

  • Florent Manaudou
    Le petit frère de Laure s'est fait un prénom à Londres, en remportant la médaille d'or du 50 m nage libre. Personne ne l'attendait à ce niveau, peut-être même pas lui : il améliore son record personnel de 46 centièmes, et se retrouve en or devant l'Américain Jones et le Brésilien Cielo (tenant du titre).
  • Hamilton Sabot
    L'équipe de France de gymnastique comptait plutôt sur Cyril Tommasone, vice-champion du monde au cheval d'arçon. Mais c'est Hamilton Sabot qui évite à la gym française de rentrer bredouille : il décroche le bronze aux barres parallèles
  • Emilie Fer
    Le canoë-kayak français ne se résume pas à l'exceptionnelle carrière de Tony Estanguet : à Londres, Emilie Fer devient la première Française à décrocher l'or olympique en kayak monoplace (K1).
  • L'équipe féminine de basket
    Les Bleues emmenées par Céline Dumerc ont réalisé un extraordinaire parcours sur le parquet londonien, ne s'inclinant qu'en finale face aux Etats-Unis. Elles reviennent avec l'argent, première médaille olympique du basket féminin.

    Et aussi : La VTTiste Julie Bresset (or), le cycliste sur piste Bryan Coquard (argent à l'omnium), Marlène Harnois (bronze) et Anne-Caroline Graffe (argent) en taekwondo, les tennismen Tsonga et Llodra (argent) et Gasquet et Benneteau (bronze) dans le tournoi de double...

    Le maudit :

    Le boxeur Alexis Vastine est éliminé en quart de finale sur une
    décision très contestée
    des juges, face à l'Ukrainien Shelestiuk. La

    réclamation de l'équipe de France ne changera rien.
    Vastine avait
    déjà vécu le même cauchemar il y a quatre ans, à Pékin (éliminé en
    demi-finale sur une décision d'arbitrage controversée). Mais à l'époque,
    il avait rapporté une médaille de bronze. Rien cette année, son une
    immense amertume et une grosse incertitude sur son avenir.

Publié

. © IDÉ