Thierry Roland est mort après 57 ans de commentaires sportifs

par Caroline Caldier samedi 16 juin 2012 08:34, mis à jour le samedi 16 juin 2012 à 09h36
Maxppp

Voix emblématique du football, Thierry Roland avait renoncé à commenter l'Euro 2012 aux côtés de son complice Jean-Michel Larqué. Il est mort à l'âge de 74 ans.

Thierry
Roland avait subi récemment une opération pour régler un problème de calcul
biliaire. "Tout devrait être réglé dans le courant de la semaine
prochaine, ce qui ne devrait pas me faire louper plus de deux ou trois matches"
,
avait-il expliqué début juin. Le commentateur ne connaîtra finalement jamais le
nom du pays vainqueur de l'Euro 2012.

Au micro dès 18 ans au sein de l'ORTF, c'est Raymond Marcillac, créateur du premier service des sports à la télévision française, qui le fait passer devant les caméras.
D'Antenne 2 à TF1 jusqu'à M6, il ne quittera plus le bord des terrains pendant près de... 57 ans.

Jacques Vendroux rend hommage à Thierry Roland, celui qui lui a donné le goût du commentaire sportif  
 

Jacques Vendroux rend hommage à Thierry Roland, celui qui lui a donné le goût du commentaire sportif

Polémiques et dérapages

Le commentateur avait par ailleurs une solide réputation de fournisseur de "petites phrases", tantôt polémiques, tantôt qualifiées de racistes. En 1986, lors du quart de finale de la Coupe du monde entre l'Argentine et l'Angleterre, il s'énerve après que l'arbitre — auprès de qui il s'excusera ensuite — accorde le but marqué de la main par Diego Maradona :

"Honnêtement, Jean-Michel, ne croyez-vous pas qu'il y a autre chose qu'un arbitre tunisien pour arbitrer un match de cette importance ?"

Thierry Roland se défend néanmoins d'être xénophobe, même s'il brouille les pistes en accordant un entretien au quotidien d'extrême droite Présent en 1997. À propos de la peine de mort, il y déclare : "C'est vrai que Le Pen est un peu excessif, mais c'est vrai qu'il y a certains points sur lesquels je suis d'accord avec lui."

L'incorrigible commentateur récidive en 2002, lors d'un match entre la France et la Corée du Sud : "Il n'y a rien qui ressemble plus à un Coréen qu'un autre Coréen, surtout habillés en footballeurs, d'autant qu'ils mesurent tous un mètre soixante-dix, qu'ils sont tous bruns, à part le gardien."

Thierry Roland dérape à l'antenne dans à propos des Coréens en 2002. © France Info