Affaire Anelka: Raymond Domenech dédramatise: "Ce n'était pas important"

par France Info mercredi 2 novembre 2011 00:00
Radio France © France Info

Invité ce matin de TF1, l'entraîneur des Bleus s'est exprimé pour la première fois sur le clash qui l'a opposé à Nicolas Anelka à la mi-temps de France-Mexique. Une affaire révélée hier matin par le journal l'Equipe. Une publication contestée par l'entraîneur qui considérait jusque là l'affaire comme "réglée". Franck Ribéry a lui parlé de sa souffrance et "demandé pardon à tous les Français". Un grand déballage à deux jours d'un match décisif.

[scald=309049:sdl_editor_representation]

Raymond Domenech qui explique et semble comprendre la réaction de Nicolas Anelka après une critique dans le vestiaire:
“ Il a réagi d’une manière exagérée. Pas forcément la bonne, mais il a réagi avec son caractère. C'est le mec qui marmonne dans son coin, ça n'a pas d'importance. ”

Et il impute la crise à la presse: “C’est devenu important parce que c’est à la une d’un journal. Avant c’était de la vie interne. Je l’avais réglé, c’était fini, il sortait. Cela restait entre nous…J’aurais eu une discussion avec lui après...” Et il insiste: "Je ne peux pas admettre ni comprendre qu’on affiche à la une un événement interne. Si on avait gagné le match est-ce que vous l’aurez sorti de la même manière ? C'est la question qu’on peut se poser"?

[scald=309037:sdl_editor_representation]

"Laissez-nous ces deux, trois derniers jours"

"Il y a encore un espoir. On a tous envie de faire ce dernier match, laissez-nous ces deux, trois derniers jours et après vous viderez toutes les poubelles que vous voudrez" , a dit le sélectionneur des Bleus en s'adressant aux journalistes.

[scald=309039:sdl_editor_representation]

Franck Ribéry : "Je demande pardon à tous les Français"

Le milieu de terrain des Bleus, est ensuite intervenu de façon inattendue sur le plateau de TF1. "Je suis le premier à être déçu et je demande pardon à tous les Français de ne pas avoir joué la coupe du monde comme ils l’auraient souhaité, je m’excuse", a-t-il dit, presque les larmes aux yeux. Visiblement très ému, il a ensuite réfuté toute "bagarre" avec Yoann Gourcuff hier soir.

A propos du départ d'Anelka, il ajoute, "quand je l'ai vu partir, j'avais les larmes aux yeux. On voulait tous qu’il reste, on n’était pas d’accord qu’il soit exclu. Dans tous les clubs il y a des problèmes comme cela, donc il faut calmer l'affaire".

[scald=309045:sdl_editor_representation]

Franck Ribéry a aussi parlé du "traître", reprenant le terme employé par Patrick Evra hier en conférence de presse.; “un traître a sorti trop de trucs, on aura un soulagement de savoir qui
c'était...”

Les Bleus vont reprendre l'entraînement sans Nicolas Anelka, maintenant loin de l'équipe de France. Parti hier soir du camp de base, il devrait être en Angleterre ce soir.