Des chauffeurs parisiens d'Uber créent un syndicat

par mardi 13 octobre 2015 06:27
Illustration : les chauffeurs UBER ont décidé de créer un syndicat, le 12 octobre 2015
Illustration : les chauffeurs UBER ont décidé de créer un syndicat, le 12 octobre 2015 © MaxPPP

La colère monte chez les chauffeurs Uber, qui se manifestent mardi matin devant le siège d’Uber-France à Paris. La semaine dernière, la société californienne a décidé de baisser de 20% les tarifs de ses courses. Alors, les chauffeurs ont décidé de créer un syndicat pour défendre les intérêts de la profession.

Les chauffeurs Uber n'ont pas dit leur dernier mot, face au géant américain. Alors que la semaine dernière, la société californienne a annoncé la baisse des 20% des tarifs des courses dans Paris, ils mènent leur première action ce mardi matin à l'appel du tout nouveau Syndicat des exploitants de transport des personnes et VTC. Les chauffeurs vont boycotter l'application et se retrouver devant le siège français d'Uber. 

"On va travailler pour d'autres applications, mais pas pour Uber aujourd'hui" (Un conducteur syndiqué depuis lundi, qui veut rester anonyme)

L'objectif est clair pour Mohammed Radi, porte-parole du Syndicat des exploitants de transport des personnes et VTC, "défendre les intérêts des chauffeurs VTC, [...] les tarifs pratiqués par la société Uber ne permettent pas de rentrer dans nos frais."  Et si Uber refuse de mettre fin à la baisse des tarifs, le syndicat pourrait appeler à boycotter définitivement la société américaine et peut-être créer sa propre application.

"La seule menace c'est de ne pas nous connecter sur le site Uber" Mohammed Radi, porte-parole du syndicat

A LIRE AUSSI ►►► Expliquez-nous ... les VTC