Mosquées ouvertes à tous : "pour un dialogue serein"

par Rédaction de France Info samedi 9 janvier 2016 08:17
Un \\\"thé de la fraternité\\\" offert aux visiteurs de la Grande Mosquée de Paris dimanche 10 janvier
Un "thé de la fraternité" offert aux visiteurs de la Grande Mosquée de Paris dimanche 10 janvier © Sipa / NICOLAS MESSYASZ

Le Conseil français du culte musulman porte ce week-end une opération portes ouvertes dans de nombreuses mosquées. Il s’agit pour le président du CFCM de s’associer aux commémorations des attentats de janvier 2015.

Invité de France Info ce samedi, Anouar Kbibech, président du Conseil français du culte musulman (CFCM) a justifié l’organisation d’une initiative d'une ampleur inédite en France. Des mosquées ouvrent leurs portes à tous ce week-end à l'occasion des commémorations des attentats de janvier 2015. 

"Une initiative symbolique, solennelle et constructive pour accueillir nos compatriotes de toutes confessions, de toutes convictions, qu’ils soient croyants ou pas"

Le président du CFCM souhaite qu’un dialogue s’engage pour répondre à toutes les questions sur l’islam et les pratiques religieuses. "C’est l’occasion" dit-il "d’engager un dialogue serein, paisible loin des préjugés qui peuvent exister de part et d’autres". A Paris, la Grande Mosquée annonce "un thé de la fraternité" dimanche. 

"C’est l’occasion d’engager un dialogue serein" : Anouar Kbibech, président du Conseil français du culte musulman (CFCM)

Anouar Kbibech estime qu’à travers les attentats les musulmans de France sont doublement touchés, "en tant que citoyens français et parce que ces actes abominables sont parfois commis au nom de leur propre religion, à notre corps défendant".

"Nous ne devons pas tomber dans le piège qui nous est tendu. Nous voulons conforter le vivre ensemble"

Davantage de présence sur les réseaux sociaux

Un conseil religieux en gestation travaille notamment sur "un discours alternatif" afin de répondre à "l’argumentaire théologique parfois utilisé sur les réseaux sociaux par des djihadistes". Ce projet se met en place avec les fédérations musulmanes et les grandes mosquées de France.
Anouar Kbibech précise que le dossier avance. Depuis juillet, le CFCM est davantage présent sur les réseaux sociaux, sur Twitter et sur Facebook. Le site internet étoffe aussi sa présentation afin que "les jeunes accèdent aux vraies valeurs et à la vraie vision de l’islam".