Mobilisation dans plusieurs ville de France contre la "disparition" de la prostitution

par Mikaël Roparz vendredi 6 juillet 2012 06:52
PHOTOPQR/LA DEPECHE DU MIDI Maxppp

La ministre du Droit des femmes Najat Vallaud-Belkacem veut rendre illégal le recours à des prostituées en France. Même si pour l'instant aucun projet précis de législation n'est formulé, des rassemblements pour s'opposer à cette idée sont prévus à Lyon aujourd'hui et demain à Paris.

"Mon objectif, comme le PS, c'est de voir la prostitution disparaître. Je ne suis pas naïve, je sais que c'est un chantier de long terme", avait dit fin juin Najat Vallaud-Belkacem. "Sans aucun jugement moral, il s'agit de protéger l'immense majorité des prostituées, qui sont d'abord des victimes de violences de la part des réseaux, des proxénètes", explique la ministre du Droit des femmes.

Ce débat ouvert depuis toujours a été relancé en France ces derniers mois par le très fort développement de la prostitution de rue, alimenté par des réseaux étrangers. Les 18.000 à 20.000 prostituées que compterait le pays viennent désormais du monde entier, du fait d'une mondialisation croissante de l'activité. Elles travaillent plus souvent en périphérie des grandes villes, dans les forêts ou dans de faux "salons de massage", a dit ainsi la fondation Scelles dans un rapport remis en janvier.  

L'association "Osez le féminisme" a salué les propos de la ministre et l'a appelée à réaliser ses engagements.

Dans l'agglomération lyonnaise, où l'on compte un millier de prostituées dans les rues selon l'association Cabiria qui les assiste, le projet de la ministre du Droit des femmes, qui est également conseillère municipale à Lyon ne passe pas.
"Nous sommes résolument inquiètes et en colère (...) Pénaliser les clients aurait pour effet pour les travailleuses du sexe de passer de l'indépendance à la clandestinité, nous rendant alors plus vulnérables face aux réseaux mafieux", estime le collectif dans un courrier aux députés.
Le collectif local des travailleuses du sexe prévoit un rassemblement cet après-midi devant la mairie centrale, comme dans d'autres villes de province, Toulouse, Marseille, avant un défilé demain à Paris. Le préfet de police de Paris Bernard Boucault a indiqué il y a quelques jours que de personnes faisant commerce de leur corps avait doublé en 2011 dans le Bois de Boulogne, haut-lieu de la prostitution parisienne.

Les prostituées lyonnaises se mobilisent. A Lyon, Nicole Guillard