Les 3 Suisses, dernier symptôme de la mauvaise santé de la VPC

par France Info mercredi 2 novembre 2011 00:00
Radio France ©Fotolia/ GoodMood Photo

Le numéro deux français de la vente par correspondance dément le chiffre avancé par Le Figaro ce matin (le quotidien parlait de 400 suppressions d'emploi), mais reconnaît étudier la réorganisation de ses activités.

La vente en ligne est en train de tuer la vente par correspondance (VPC).
_ Comme La Redoute ou la CAMIF avant elle, l'entreprise Les 3 Suisses est contrainte de prendre en compte cette nouvelle donne : 40% du chiffre d'affaires des 3 Suisses passent désormais par internet.
_ "Le chouchou" étudie donc en ce moment une réorganisation de ses activités, mais refuse de parler de "restructuration massive" : selon la porte-parole du groupe, "on est en train d'étudier une réorganisation qui n'implique pas forcément
des plans sociaux".

[scald=239691:sdl_editor_representation]

Le quotidien affirmait qu'entre 140 et 170 de ces emplois concerneront le siège de Roubaix, les autres étant répartis entre "six centres
d'appels téléphoniques de Villeneuve-d'Ascq, Rouen, Marseille, Nantes, Lyon et
Nancy".

[scald=239695:sdl_editor_representation]
[scald=239689:sdl_editor_representation]

Tout le secteur de la VPC est touché

Ainsi, si le chiffre d'affaires des sites internet progresse de plus de 20% chaque
année depuis 2003, les acteurs historiques de la vente à distance (Camif, La
Redoute, 3 Suisses...) enregistrent une baisse constante depuis la même année.
_ En 2008, leur chiffre d'affaires devrait reculer de 7%, puis de 8% en 2009,
selon le cabinet Xerfi.

Signes supplémentaires de la tendance, les réductions d'effectif annoncées récemment à La Redoute et la liquidation judiciaire de la Camif (voir nos articles).

Matteu Maestracci avec agences