La Cnil ne veut pas de caméras dans les cours d'écoles

par France Info mercredi 2 novembre 2011 00:00
Radio France © France Info

La Commission nationale de l'informatique et des libertés a mis en demeure cinq établissements scolaires de modifier leur système de vidéosurveillance. Pas question, dit-elle, de filmer en permanence des lieux de vie sans histoires... "Seules des circonstances exceptionnelles peuvent justifier la mise en place de tels dispositifs".

Des caméras dans la cour de récréation, le préau, ou le foyer des élèves ? Pas question, s'émeut la Cnil. La Commission nationale de l'informatique et des libertés vient de mettre en demeure cinq établissements de retirer leurs caméras. Faute de quoi , ceux-ci s'exposent à une amende de 150.000 €...

La liste de ces établissements restera secrète ; la Cnil ne veut pas les montrer du doigt, juste avertir d'une dérive.

Que dit-elle, précisément ? Que “seules des circonstances exceptionnelles peuvent
justifier la mise en place de tels dispositifs de surveillance” dans les lieux de vie ; par exemple dans des “établissements scolaires victimes d'actes de malveillance fréquents et répétés”.

[scald=349633:sdl_editor_representation]
[scald=349635:sdl_editor_representation]

En clair, la caméra doit rester l'exception. La sécurité doit d'abord être assurée par le personnel, pas par la vidéosurveillance.
_ “La sécurisation des biens et des personnes peut être obtenue par la mise en œuvre de moyens moins intrusifs : sécurisation renforcée des accès par exemple, ou configuration du dispositif de vidéosurveillance qui peut être limité aux seuls accès de l’établissement.”